Bartoli expéditive

Bartoli expéditive

Publié le , modifié le

Marion Bartoli, tête de série N.9, a battu l'Australienne Jelena Dokic 6-3, 6-2 au deuxième tour de l'Open d'Australie. La Tchèque Petra Kvitova, tête de série n°2 du tournoi, a eu besoin de trois sets pour se défaire de l'Espagnole Carla Suarez Navarro (6-2, 2-6, 6-4). Serena Williams, qui a remporté son 500e match en carrière face à la Tchèque Strycova, et Maria Sharapova, contre l'Américaine Hampton, ont eu beaucoup moins de difficultés.

RETROUVEZ LE TABLEAU FEMININ DE L'OPEN D'AUSTRALIE

Marion Bartoli a éteint l'incendie Dokic. Supporté par tout le public du central de Melbourne, l'Australienne n'a jamais été en mesure de véritablement inquiéter la Française qui l'avait déjà battue en finale du tournoi de Sydney la semaine passée. Bartoli, dont le meilleur résultat à Melbourne est un quart de finale en 2009, a idéalement débuté en prenant rapidement le service adverse. Dokic, 28 ans, 64e mondiale, a recollé à 3-3, mais la Tricolore a accéléré pour empocher le premier set. Elle a breaké dès le premier jeu de la deuxième manche et cette fois-ci l'Australienne, qui avait vécu un beau conte de fée en 2009 en atteignant elle aussi les quarts de finale, n'a pu réagir. Bartoli rencontrera au prochain tour la Chinoise Zheng Jie.

Est-ce la perspective de pouvoir ravir la place de n°1 mondiale qui fait trembler le bras de Petra Kvitova ? Toujours en course pour détrôner Wozniacki à l'issue de cet Open d'Australie, la Tchéque est apparue particulièrement nerveuse face à Carla Suárez Navarro. Après un premier set bien mené, la Tchèque s'est déconcentrée et a commencé à buter sur le revers à une main de l'Espagnole, un coup rare sur le circuit féminin puisque seulement sept joueuses dans le Top 100 l'utilisent, de préférence au revers à deux mains. Suarez Navarro a mené 4-2 dans le troisième set, mais Kvitova est parvenue à lâcher à nouveau ses coups, pour reprendre la direction du match et s'imposer finalement 6-4 dans l'ultime manche. "Elle a très bien joué dans le deuxième set", a considéré la quart de finaliste de l'édition 2011. "C'était vraiment difficile pour moi de revenir dans le troisième set. Au début du match, j'ai très bien joué avec beaucoup de coups gagnants. Mais après j'ai commis de petites erreurs et ça a été difficile parce qu'elle jouait de plus en plus vite. C'était très dur aujourd'hui et je me suis battue", a-t-elle ajouté. "C'était une bonne préparation pour le prochain match. Je sais que je peux me battre et gagner même si je joue mal."

Les 500 coups de Serena

Serena Williams n'a quant à elle pas eu à se bagarrer pour décrocher sa 500e victoire en carrière. L'Américaine n'a passé qu'une heure et huit minutes sur le court pour battre la
Tchèque Barbora Zahlavova Strycova (6-0, 6-4). C'est également sa 210e victoire dans des tournois du Grand Chelem, ce qui lui permet d'égaler le total de sa soeur aînée Venus. "C'est super", a réagi l'Américaine, quintuple vainqueur à Melbourne (2003, 2005, 2007, 2009, 2010), qui rencontrera au troisième tour la Slovaque Dominika Cibulkova ou la Hongroise Greta Harn. "La première chose que j'ai envie de demander, c'est si quelqu'un est allé jusqu'à 1000? Je suppose que non. Je n'irai jamais jusque-là", a-t-elle plaisanté. "Mais c'est vraiment cool. 500 c'est beaucoup de matches, encore plus à gagner, donc c'est cool. Mon objectif, c'est juste de continuer", a-t-elle ajouté. "Je n'avais même jamais pensé aller à 500. J'ai réalisé après Brisbane que j'étais à 498, alors j'ai pensé que je voulais vraiment aller à 500. Je ne sais pas quelle est la prochaine barrière." Williams, 30 ans, en est maintenant à seize victoires consécutives à Melbourne. Elle a remporté le titre en 2009 et 2010 et était absente sur blessure l'an dernier.

Maria Sharapova a copié le modèle américain. Victorieuse en Australie en 2008, la Russe s'est qualifiée avec le minimum d'efforts en ridiculisant (6-0, 6-1) l'Américaine Jamie Hampton, issue des qualifications.

Julien Lamotte

Open d'Australie