Azarenka
Azarenka | AFP

Azarenka en finale

Publié le , modifié le

Pour la première fois de sa jeune carrière, la Bélarusse Victoria Azarenka s'est qualifiée pour la finale de l'Open d'Australie. La tête de série N.3 a battu la tenante du titre, la Belge Kim Clijsters, en trois sets 6-4, 1-6, 6-3. Elle rencontrera samedi en finale la Russe Maria Sharapova (N.4) qui a battu la Tchèque Petra Kvitova 6-2, 3-6, 6-4. La gagnante de cette finale sera N.1 mondiale.

Future numéro 1 mondiale ?

A seulement 22 ans, Azarenka atteint la finale d'un Grand Chelem et peut même en cas de victoire finale, devenir N.1 mondiale... Des quatre demi-finalistes de cette édition, la Bélarusse est la seule à n'avoir encore jamais remporté de tournoi du Grand Chelem. Jusqu'à présent, elle n'avait pas fait mieux qu'une demi-finale à Wimbledon en 2011. La Biélorussie n'avait pas vu l'une de ses joueuses atteindre un tel niveau depuis Natasha Zvereva, lorsque celle-ci avait atteint la finale à Roland-Garros en 1988 (du temps de l'URSS). Souvent critiquée pour sa facilité à se mettre à pleurer au moindre pépin, Azarenka a sans doute muri depuis quelques mois. "Vous pensiez tous que j'étais une attardée mentale, mais j'étais juste jeune et je me laissais emporter par mes émotions", a-t-elle déclaré devant le public.

"Je suis vraiment contente de la manière dont je me suis battue aujourd'hui. C'est ce dont je suis la plus fière. Je me suis battue sur chaque balle", a-t-elle déclaré sous les yeux de Kim Clijsters. La Belge qui avait remporté le tournoi l'an passé alors qu'elle venait d'effectuer son grand retour à la compétition tombe pour la cinquième fois en demi-finale à Melbourne, après déjà 2002, 2003, 2006 et 2007. L'ancienne N.1 mondiale avait déjà dû œuvré en huitième de finale face à la Chinoise Li Na, sauvant quatre quatre balles de match. Mais cette fois, Azarenka a eu raison d'elle lors d'une demi-finale de grande qualité.

Pourtant menacée sur sou service à quatre reprises, Azarenka a rapidement pris la mesure de cette demi-finale, et en a profité pour inverser la tendance et mener 3-1. Tête de série N.3, la native de Minsk est restée très concentrée pour enlever ce premier set 6-4. Piquée au vif, Clijsters a décidé de se faire violence et lâcher les chevaux dans la deuxième manche. Plus offensive, elle a pu ainsi mettre la pression sur la Bélarusse, et la pousser à la faute, enlevant cette deuxième manche 6-1. Le troisième set s'est une fois encore joué au niveau des nerfs. Les deux joueuses se sont montrées très fébriles sur leur mise en jeu, et c'est finalement Azarenka, l'élève de l'entraîneur français Samuel Sumyk, qui a pris le dessus pour mener 2-0 grâce à une grosse prise de risque. Mais elle a bien failli retomber dans ses travers en commettant deux doubles-fautes pour voir Clijsters revenir à 2-1. Sans doute affaiblie par ses précédentes rencontres, Clijsters a à son tour commis une double faute et Azarenka a repris le contrôle du match. Le scénario s'est répété avec une nouvelle perte de service chacune, et la Bélarusse s'est finalement imposée pour atteindre sa première finale en Grand Chelem, qui sera sans doute suivie de bien d'autres.

Une finale Sharapova-Azarenka

En finale, elle retrouvera une certaine Maria Sharapova, qui est venue à bout de Tchèque Petra Kvitova, N.2 mondiale, en trois sets 6-2, 3-6, 6-4. "Je me suis seulement accrochée et j'ai réussi quelques services qui ont  fait la différence", a indiqué la Russe après son succès. Plus habituée aux finales de Grand Chelem (elle en a disputées 6), la Russe tentera de remporter un deuxième titre à Melbourne après 2008, l'un de ses trois titres en Grand Chelem avec Wimbledon 2004 et l'US Open 2006. Sharapova s'est inclinée deux fois en finale, à Melbourne en  2007 et l'an passé à Wimbledon.

Réactions

Victoria Azarenka (BLR, qualifiée pour la finale en battant la Belge Kim Clijsters): "Je suis très, très contente d'avoir gagné ce match. C'était un troisième set vraiment difficile. Il y a eu beaucoup de hauts et de bas. Elle a réussi des coups incroyables et moi j'y allais vraiment. Il était très important de mener 5-3 et de continuer à mettre la pression. (A la fin), j'étais juste soulagée, heureuse et excitée. Je suis encore dans ce tournoi, donc mon esprit est encore à ce tournoi. Ce n'était pas la fin aujourd'hui. Il me reste un match. Je dois rester humble et concentrée. Je voulais vraiment (cette victoire). Ca a été difficile de revenir dans le match. Je ne sais pas si c'est le plus dur (match de sa carrière, Ndlr). Mais c'est vraiment l'un de ceux où il y a eu le plus d'émotions. (Au deuxième set) elle était si dominante. Elle me faisait tellement courir, j'avais l'impression de courir un marathon. J'ai juste essayé d'être plus agressive et de jouer mon jeu. Je me disais qu'il me restait un autre set, 30, 40 minutes pour faire la différence. (Pour la finale) je dois vraiment me concentrer sur moi-même. Qui que ce soit de l'autre côté du filet va me poser des problèmes et essayer de gagner. Pour moi, il est important de rester positive et sur la même voie: concentrée."

Maria Sharapova (RUS/qualifiée pour la finale en battant la Tchèque Petra Kvitova): "Ca signifie tant pour moi d'être de retour en finale d'un tournoi du Grand Chelem. Ca fait du bien d'y retourner après avoir perdu assez tôt ces dernières années. Je le voulais vraiment aujourd'hui. Je me suis battue jusqu'au dernier point. Elle a eu tellement d'opportunités dans ce troisième set, je me suis juste accrochée et j'ai tout donné. Dans le premier set, j'ai senti que mon rythme lui faisait un peu mal. J'étais vraiment agressive. Je ne lui ai pas laissé la chance d'entrer dans le court et de faire ce qu'elle sait faire. (Dans le troisième set) il y a eu tellement de jeux où j'étais à 15-40 ou 0-30 sur mon service, mais sur ces points j'ai sorti de gros services, et après dans le dernier jeu des retours. J'ai joué Petra dans sa première finale en Grand Chelem (à Wimbledon en 2011, Ndlr). Elle a joué un tennis de très haute qualité, elle y allée et ça ne l'a pas affectée. Donc même si Victoria (Azarenka) n'a jamais été à ce stade d'un tournoi du Grand Chelem avant, elle a déjà gagné de grands titres et a l'expérience. C'est ce qu'elle voulait depuis longtemps, et je m'attends à ce qu'elle joue un très bon tennis."

Romain Bonte

Open d'Australie