Andy Murray met fin au rêve australien de Kyrgios à Melbourne

Andy Murray met fin au rêve australien de Kyrgios à Melbourne

Publié le , modifié le

Premier joueur australien à atteindre les quarts de finale de l'Open d'Australie depuis dix ans, Nick Kyrgios s'est arrêté là. Il a été dominé par le Britannique Andy Murray (N.6) 6-3, 7-6 (7/5), 6-3. Triple finaliste à Melbourne (2010, 2011, 2013), l'Ecossais renoue avec les demi-finales en Grand Chelem pour la première fois depuis Roland-Garros 2014. Il affrontera pour une place en finale le Tchèque Tomas Berdych, tombeur de Nadal, qui l'a battu lors de leurs deux derniers duels (en 2013) et qui l'a déjà vaincu à six reprises en dix rencontres.

Le beau rêve de l'Australie s'est arrêté. Cela faisait dix ans que Melbourne n'avait pas autant vibré pour un de ses protégés. A l'époque, c'était Lleyton Hewitt, et il avait atteint la finale de l'Open d'Australie. Nick Kyrgios n'est pas parvenu à imiter son compatriote. Mais à 19 ans, il a posé de nouvelles pierres qui pourraient rapidement le mener parmi l'élite du tennis mondial. 53e mondial avant la quinzaine, il est déjà assuré d'intégrer le Top 40, au moins, la semaine prochaine. Mais il aurait aimé poursuivre sa route, aux dépens d'Andy Murray.

Mais l'Ecossais était un obstacle trop important. Il semble même avoir retrouvé les qualités de frappe et de déplacement qui lui avaient permis d'accrocher à son palmarès ses deux premiers titres en Grand Chelem (US Open 2012, Wimbledon 2013), et l'avait mené à trois reprises en finale à Melbourne. C'était avant une opération au dos. Depuis, Amélie Mauresmo est arrivée dans son clan, et il a peu à peu remonté la pente. En 8e de finale, il avait réalisé un énorme match pour éliminer Grigor Dimitrov. Pour les quarts, un autre membre de la jeune génération a tenté de le faire vaciller. Mais l'Australien n'a pas connu sa réussite habituelle au service (9 aces, 3 double-fautes) face à l'un des meilleurs retourneurs du circuit. Et l'Ecossais, contrairement à d'autres, a volontairement accepté les bras de fer en coup droit, l'autre point fort du jeune de Canberra. Et avec le jeu de défense tout terrain du Britannique, le "kangourou" en a bavé.

Le tournant du 2e set

Après avoir empoché en 32 minutes le premier set (6-3), le 8e mondial a ensuite lutté pas à pas dans le deuxième set. Kyrgios a beaucoup tenté et réussi, pour aller jusqu'au jeu décisif. Là, le plus expérimenté a d'abord pris le meilleur (2-0), avant un mano a mano extrême. A (5-4 pour Murray), l'Australien demandait le hawk-eye sur une deuxième balle de l'Ecossais, et la vidéo lui donnait raison. Au lieu d'avoir une balle de set, Murray devait encore croiser le fer (5-5). Il parvenait à refaire la différence, et sur un magnifique lob de revers, il arrachait la deuxième manche (7/5) après 54 minutes de combat.

En prenant ce set, Nick Kyrgios aurait pu faire pencher la balance dans son sens. En le perdant, il a pris un petit coup au moral, et Andy Murray en a profité pour accentuer sa pression. Il faisait même le break pour mener (4-2), mais était aussitôt débreaké sur une amortie de revers dans le filet (4-3). Il repartait néanmoins à l'abordage du service adverse, et concluait sur le sien (6-3) après 2h05 de jeu. Revoilà l'Ecossais de retour dans le dernier carré australien. Il est surtout de retour au plus haut niveau.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Open d'Australie