La tenante Sofia Kenin à la porte, Mladenovic facile, Tsitsipas accroché : ce qu'il faut retenir de la 4e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Sofia Kenin éliminée à l'Open d'Australie
L'Américaine Sofia Kenin, éliminée dès le 2e tour de l'Open d'Australie 2021 par Kaia Kanepi à Melbourne le 11 février 2021 | William WEST / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Sensation à Melbourne : la vainqueur de la précédente édition Sofia Kenin a été balayée jeudi par l'Estonienne Kaia Kanepi au 2e tour de l'Open d'Australie. La N.1 mondiale Ashleigh Barty s'est difficilement qualifiée. La Française Kristina Mladenovic retrouve enfin le 3e tour d'un Grand Chelem après sa victoire facile sur Nao Hibino. Le N.6 mondial Stefanos Tsitsipas a eu du mal à se défaire du local Thanasi Kokkinakis tandis que Rafael Nadal s'est imposé facilement face à Michael Mmoh.

• Kenin n'y était pas, l'Open d'Australie perd sa tenante du titre

Une correction en règle. La jeune Américaine Sofia Kenin, qui s'était révélée en s'imposant en 2020 à Melbourne, a été sèchement expédiée au 2e tour ce jeudi par l'Estonienne Kaia Kanepi, en 1h05 (6-3, 6-2). Au premier tour, la N.4 mondiale n'avait pas vraiment brillé face à la wild-card Madison Inglis (133e). Contre Kanepi, coupeuse de têtes de série reconnue en Grand Chelem (désormais 7 victoires contre des Tops 10 mondiales en Majeur), Kenin est totalement passée à côté de son match. La finaliste de Roland-Garros 2020 a réussi autant de coups gagnants que son adversaire n'a signé d'aces (10).

A 22 ans, Kenin n'a pas fait de doutes sur sa faillite mentale durant la rencontre. "Je savais que je ne pouvais pas vraiment supporter la pression, a-t-elle expliqué, émue, en conférence de presse. Je ne suis évidemment pas habituée à cela, alors je devais juste comprendre comment jouer au niveau auquel j'ai joué auparavant. Parce qu'aujourd'hui et dans ce genre de matches, je n'y étais pas. Ma tête n'y était pas." Après Bianca Andreescu mercredi, les têtes continuent de tomber parmi les prétendantes au titre à Melbourne. Un tournoi dans lequel celles qui s'imposent ont du mal à être régulières après leur titre : depuis 2016, aucune tenante du titre n'a dépassé les 8e de finale. 

• Cuisse bandée et passage à vide : Barty s'est fait un peu peur

La N.1 mondiale Ashleigh Barty, a évité le même sort en dominant sa compatriote Daria Gavrilova, bénéficiaire d'une invitation. Mais contre l'ancienne 20e joueuse au classement WTA, Barty a dû cravacher pour l'emporter 6-1, 7-6 (9/7). Impeccable dans la première manche, la vainqueur de Roland-Garros 2019 s'est ensuite effondrée au moment de conclure aisément la rencontre. Est-ce la faute à une cuisse gauche récalcitrante et bandée ? Menant 5-2 et servant deux fois pour le gain du match, elle a totalement perdu ses moyens sur son service, enchaînant les doubles fautes et les erreurs inhabituelles. Barty a finalement retrouvé le fil de son 2e tour dans les derniers jeux, effaçant deux balles de set de Gavrilova avant de conclure."Je me porte comme un charme. Le bandage n'est pas vraiment subtil, n'est-ce pas ?", s'est-elle amusée. "Je n'ai pas joué beaucoup au tennis ces 12 derniers mois, donc c'est un peu normal d'avoir des hauts et des bas non seulement dans ma concentration mais aussi dans mon niveau de jeu", a expliqué Barty, restée près d'un an sans jouer pendant la pandémie de coronavirus. Au troisième tour, l'Australienne affrontera Ekaterina Alexandrova (N.32).

Elle pourra également se satisfaire de l'élimination de Kenin, qui figurait dans sa partie de tableau, dans laquelle une autre Américaine Jennifer Brady s'est signalée avec une victoire plus que convaincante sur sa compatriote Maddison Bengle, 6-1, 6-2 en 52 minutes. Karolina Pliskova (N.6), Belinda Bencic (N.11), Anett Kontaveit (N.21) ou encore Elise Mertens (N.18) sont aussi passées.

• Mladenovic sans accroc

Kristina Mladenovic était en confiance. La Française s’est facilement imposée (7-5, 6-1) face à la Japonaise Nao Hibino. Menée 5-3 dans le premier set, Mladenovic a su remporter quatre jeux d’affilée pour s’adjuger la première manche. Breakée à une seule reprise au cours de la rencontre, la joueuse de 27 ans, bien en jambes, a profité des 41 fautes directes de son adversaire pour prendre le contrôle du match. Grâce à cette victoire, Kristina Mladenovic retrouve le troisième tour d'un Grand Chelem, pour la première fois depuis Wimbledon 2018. 

• Svitolina autoritaire

Elina Svitolina s’est imposée en deux sets (6-4, 6-3), face à la jeune Américaine de 16 ans, Cori Gauff. Une victoire solide en 1h18, pour l’Ukrainienne qui a su dompter son adversaire dans les moments importants. Elle a notamment sauvé les quatre balles de break face au grand espoir du tennis américain. Au troisième tour, la 5e mondiale affrontera la Kazakhe Yulia Putintseva (N.28) et tentera de signer une meilleure performance que l'an dernier, où elle était tombée en seizièmes de finale face à l’Espagnole Garbiñe Muguruza.

• Rublev sur sa lancée

Chez les hommes, les outsiders ont été au rendez-vous. Andrey Rublev et ses cinq titres l'an passé, a confirmé son statut de sérieux poil à gratter en battant le Brésilien Thiago Monteiro, 6-4, 6-4, 7-6. Entre l'ATP Cup et ce début d'Open d'Australie, Rublev n'a laissé en route qu'un seul set en six matches en 2021. "C'était un match physique et je suis vraiment heureux d'avoir pu gagner en deux sets", a déclaré le Russe, tête de série N.8. "Je me sens plutôt bien. Heureusement, je n'ai pas encore eu à jouer de longs matchs, et donc je me sens prêt pour le prochain tour", a-t-il ajouté. Il affrontera au 3e tour le vétéran espagnol Feliciano Lopez (39 ans), avant un possible affrontement avec Daniil Medvedev qui ferait déjà saliver en quart de finale.

Karen Khachanov a lui aussi passé sans souci le deuxième tour, vainqueur du Lituanien Ricardas Berankis en trois sets (6-2, 6-4, 6-4). Fin de parcours en revanche pour le jeune prodige du tennis espagnol Carlos Alcaraz, dominé par le Suédois Mikael Ymer en quatre sets.

• Nadal imperturbable

Exit le mal de dos. Rafael Nadal a retrouvé son coup droit lasso et son revers meurtrier. L’Espagnol s’est imposé facilement face à l’Américain Michael Mmoh en trois sets (6-1, 6-4, 6-2) et 1h49 de jeu. Même lorsqu’une dame du public lui a fait un doigt d’honneur dans le deuxième set, le "Taureau de Manacor" n’a pas vu rouge et est resté imperturbable. Il a même souri face à cette scène ubuesque, et suite à cet incident, il a remporté sa mise en jeu grâce à trois aces. Au prochain tour, le joueur aux vingt Grands Chelems affrontera le Britannique Cameron Norrie. Il disputera le troisième tour du tournoi australien pour la 15e fois de sa carrière. 

• Tsitsipas au bout de l'effort

Le Grec, Stefanos Tsitsipas s’est fait une petite frayeur face au local Thanasi Kokkinakis. Le N.6 mondial s’est imposé en cinq sets (6-7, 6-4, 6-1, 6-7, 6-4) face au 267e mondial soutenu par le public de la Road Laver Arena. Après avoir concédé la première manche, Tsitsipas est pourtant revenu en remportant les deux suivantes facilement avec des jeux de service très réguliers. Mais face à un Australien précis, le joueur de 22 ans n’a pas eu beaucoup de réussite sur ses occasions de break avec seulement 5 balles converties sur 22. Il aura fallu 4 heures et 32 minutes de jeu pour que le Grec, qui n'a jamais perdu sa mise en jeu depuis le début du tournoi, puisse se défaire d'un adversaire coriace.

• Fognini de justesse dans un duel de compatriotes très chaud

Fabio Fognini a survécu au duel italien. Il s’est imposé face à son compatriote Salvatore Caruso en cinq sets, (4-6 6-2 2-6 6-3 7-6(14-12)). Après avoir été mené 5-1 au super tie-break, il a su revenir à hauteur pour s'adjuger la victoire après quatre balles de match manquées. Sur ces douze derniers matches disputés en cinq sets, Fognini n’en a perdu qu’un seul, à Roland Garros en 2018 face à Marin Cilic. Grâce à cette victoire, à l'issue de laquelle les deux hommes se sont disputés longuement, Fognini rejoint le 3e tour pour la troisième année consécutive en Australie, où il affrontera le local Alex de Minaur.

Par Loris Belin, Louise Gerber et Alexandra Lopez

France tv sport francetvsport