Nadal Rafael bras levés sourire 09 2010
La joie de Rafael Nadal | AFP - Emmanuel Dunand

Nadal confirme son autorité

Publié le , modifié le

En quarts de finale de l'US Open, Rafael Nadal (N.1) n'a fait qu'une bouchée de son compatriote Fernando Verdasco (N.8) 7-5, 6-3, 6-4. Premier rival en Espagne, ce dernier enregistre là son 11e revers contre le N.1 mondial, en autant de confrontations. Ce 19e succès consécutif en Grand Chelem cette saison ouvre la voie du dernier carré à Nadal, qui affrontera le Russe Mikhail Youzhny (N.12), tombeur de Stanislas Wawrinka (N.25) 3-6, 7-6 (9/7), 3-6, 6-3, 6-3.

LE TABLEAU MASCULIN DE L'US OPEN

L'objectif minimum est atteint. Pour la troisième fois d'affilée, Rafael Nadal atteint le dernier carré à New York. Le problème, c'est qu'il n'a jamais été plus loin dans ce dernier titre du Grand Chelem qui manque à son palmarès. Il lui reste donc une grande marche à franchir. Mais pour décrocher son billet en demi-finale, il n'a même pas au à forcer beaucoup son talent. Face à son clône (moins talentueux et travailleur) qu'est Fernando Verdasco, le N.1 mondial a fait comme d'habitude: gagner. Pour leur onzième opposition, il s'est imposé en plus de 2h20 sur un score net 7-5, 6-3, 6-4. Néanmoins, pour la première fois du tournoi, il a perdu son service. "C'était très difficile de jouer au tennis, mais je me suis bien comporté malgré tout", a indiqué Nadal. "Les deux points clés dans ces conditions, c'est de rester tout le temps en mouvement et de rester concentré en permanence. Et ce sont justement deux de mes grandes qualités dans le jeu. C'est très spécial pour moi d'arriver à ce niveau sans perdre un set. J'ai le sentiment d'avoir progressé à chaque match mais il va me falloir encore m'améliorer pour avoir une chance d'aller en finale."

Après ses victoires à Roland-Garros et à Wimbledon, le Majorquin est sur une série de 19 victoires d'affilée en Grand Chelem. A la fin d'un match qui l'a vu perdre son service pour la première fois du tournoi (!), il a gratifié le public d'un mouvement de récupération sur 360° au filet pour retrouver ses appuis après un coup frappé en déséquilibre.Mais la qualité de la rencontre a encore pâti des conditions de jeu, avec un vent irrégulier et des pointes à 40 km/h. Nadal a mieux gérer les éléments face à un compatriote aux abois (41 fautes directes, 59% de premiers services). Verdasco, sûrement piqué par sa onzième défaite en onze matches contre Nadal, a déploré d'avoir été le plus gêné par le vent. "Mon plan était de le pousser au maximum avec mon service mais c'est déjà très difficile ne serait-ce que de lancer la balle...", a déploré Verdasco, qui a bizarrement jeté une petite pierre dans le jardin de Nadal. "Si je ne me trompe pas, Rafa va jouer la finale contre Roger (Federer) mais ce sera dur pour lui car Federer est très fort dans ces conditions (vent). Si je devais parier, je miserai sur Federer."

Mais avant de pouvoir éventuellement croiser la route du Suisse, l'Espagnol devra franchir l'obstacle russe. Mikhail Youzhny est en effet venu à bout de l'Helvète Stanislas Wawrinka, auteur d'un excellent tournoi. Vainqueur 3-6, 7-6 (9/7), 3-6, 6-3, 6-3 en quatre heures, la tête de série N.12 a des ambitions plein la tête: "Je ne pense pas que c'est un résultat suffisant (une demi-finale), j'en veux plus". C'est seulement la deuxième fois qu'il se qualifie pour une demi-finale du Grand Chelem, la première étant intervenue en 2006, ici-même, pour une défaite contre Andy Roddick. Il n'a pas eu la partie facile, à l'image du jeu décisif de la deuxième manche, où il lui a fallu quatre balles de set pour égaliser à 1 set partout. "Le tie break a été crucial car à deux sets zéro pour lui, ça n'est plus le même match, a dit Youzhny. A un set partout, les deux peuvent encore gagner." Avec 57 fautes directes, il s'est montré plus propre que le Suisse (71), qui n'a pas toujours bien tenu l'échange du fond du court. Alors que les deux hommes étaient à égalité deux manches partout, Youzhny a fait le break sur le premier jeu mais le Suisse a débreaké pour égaliser à 2-2. Le Moscovite ne s'en est pas laissé compter et a immédiatement refait le break. A 3-2, 30-30, un magnifique revers dans la diagonale lui a évité de se retrouver en mauvaise position et une faute directe de revers du Suisse a conforté son avance (4-2). Le Russe se procurait deux balles de break au jeu suivant, qui lui auraient permis de servir pour le match. De plus en plus imprécis (17 fautes directes dans le seul 5e set), Wawrinka résistait quand même tant bien que mal. Il fracassait néanmoins sa raquette de mécontentement après une volée facile ratée pour "donner" le jeu du 5-3. Définitivement sorti du match, Wawrinka concédait deux balles de match alors que l'horloge indiquait quatre heures de jeu. Youznhy sautait sur l'occasion. "Ma déception est grande mais il faut voir plus loin, et je vois que ça avance pour moi en ce moment", se félicitait tout de même le vaincu.

Youzhny et Nadal se sont déjà croisés à 11 reprises sur le circuit principal, et le Russe, capable d'énormes performances comme de passer au travers de n'importe quel match, peut se targuer d'avoir déjà fait tomber l'Ibère à quatre reprises. Avec l'assurance de réintégrer le Top10 à l'issue du week-end, il pourrait avoir le relâchement nécessaire pour livrer un gros match. Et si le vent est encore de la partie...