Rafael Nadal grimace soucieux portrait Melbourne 2011
Rafael Nadal | AFP - Paul Crock

Nadal : "Cela fait partie du sport"

Publié le , modifié le

Battu par David Ferrer en quarts de finale de l'Open d'Australie (6-4, 6-2, 6-3), Rafael Nadal n'a pas cherché d'excuse. Eludant la question de la blessure, l'Espagnol s'est montré beau joueur pour ne rien retirer au succès de son compatriote. "Il faut que je l'accepte, que je continue à travailler et que je fasse de mon mieux pour le prochain tournoi."

QUESTION: Quelle est la nature de votre blessure ?
REPONSE: "Je ne peux rien dire sur ma blessure. Sérieusement, je préfère ne pas en parler. Tout d'abord parce que ce soir, je n'en sais rien. Ensuite, par respect pour mon adversaire qui est aussi un ami, je préfère parler du match. Je pense qu'il a joué à un très bon niveau. Je veux le féliciter et lui souhaiter le meilleur pour les demi-finales. Il fait un tournoi fantastique. S'il continue à jouer comme cela, je pense qu'il a de bonnes chances."

Q: A quel point ce moment est-il dur pour vous ?
R: "C'est un jour difficile pour moi. J'ai encore perdu en quarts de finale. Mais j'ai fait de mon mieux. Je ne pouvais pas en faire plus. Je ne me sentais pas au mieux. J'ai eu un problème au tout début du match. Après cela, le match était presque fini."

Q: Ne voulez-vous vraiment pas donner quelques indications sur votre blessure ?
R: "Vous savez, c'est difficile pour moi de venir parler. A Doha (en début d'année), j'ai eu des problèmes de santé. Aujourd'hui, j'ai un autre problème. On dirait que j'ai tout le temps des problèmes quand je perds et ce n'est pas l'image que je veux donner. Donc je préfère ne pas en parler."

Q: Vous étiez près de réaliser un Grand Chelem à cheval sur deux saisons, cela doit être un crève-coeur pour vous...
R: "Dans une carrière, vous avez des hauts et des bas. Je n'ai quasiment eu que des bons, des très bons moments. Cela fait partie du sport. L'année dernière, j'ai été chanceux, j'ai été en bonne santé presque toute l'année. J'ai joué incroyablement bien. Cette saison, je pense que j'ai fait le nécessaire pour très bien commencer. Il faut que je l'accepte, que je continue à travailler et que je fasse de mon mieux pour le prochain tournoi."

Q: Vous sentiez-vous prêt pour ce match ?
R: "J'étais content de ma première semaine car je m'étais qualifié sans que cela soit parfait. J'ai commencé ma deuxième semaine par un très bon match contre Cilic et mon niveau s'améliorait de jour en jour. Je m'entraînais bien mieux qu'au début du tournoi et je me sentais prêt pour les quarts de finale. Mais ce n'était pas le jour."

Q: Si vous étiez blessé, pourquoi ne pas avoir abandonné ?
R: Je déteste abandonner donc je n'allais pas le faire aujourd'hui. Je l'ai fait l'an dernier et je déteste ce moment. Je ne voulais pas le revivre.

Q: Etes-vous inquiet pour la suite de la saison ?
R: "Je n'ai rien d'important. Ca ne me préoccupe pas. Je ne connais pas encore le diagnostic exact. Je me suis fait une petite déchirure musculaire."

AFP