Andy Murray
Andy Murray | AFP

Murray va en finale

Publié le , modifié le

Après un début de demi-finale accroché, Andy Murray a fait totalement déjouer Tomas Berdych qu'il a battu en 3h58, 5-7, 6-2, 6-1, 7-6 (7), se qualifiant ainsi pour sa cinquième finale en Grand Chelem. Mais pour aller chercher son premier titre majeur, il devra affronter le vainqueur du duel Novak Djokovic - David Ferrer.

L'avis de tornade passé, les spectateurs du Court Arthur-Ashe pouvaient finalement s'installer en tribune. Malgré les rafales de vent, la première demi-finale opposant Andy Murray à Tomas Berdych pouvait débuter avec une heure et demie de retard. Finaliste de l'édition 2008, et fort d'un titre olympique, Murray se retrouvait face à un Berdych participant pour la première fois de sa carrière à une demi-finale sur les courts de Flushing Meadows.

Les conditions ne permettaient pas d'offrir un grand spectacle, et les serveurs se retrouvaient souvent en difficulté. C'est ainsi que l'Ecossais parvenait à breaker pour mener 2-1, mais le Tchèque remportait à son tour l'engagement de son adversaire (2-2). Tombeur de Roger Federer au tour précédent, Berdych prenait plus de risque et voyait ses efforts récompensés lorsque Murray enchainait les fautes directes au plus mauvais moment (à 6-5), et le Tchèque enlevait ce premier set après 1h19 de match.

Berdych s'effondre

Murray savait qu'il devait se reprendre aussitôt, et c'est ce qu'il fit en prenant le service du Tchèque d'entrée (0-1). Décidé à ne pas laisser filer cette deuxième manche, l'Ecossais mettait la pression sur Berdych qui perdait un peu ses moyens au service, notamment sur sa deuxième balle. Après une double faute, il voyait Murray mener 4-1. Le vent était toujours bien présent, et les chaises des deux acteurs bougeaient toutes seules… Le quatrième joueur mondial ne se déconcentrait pas et égalisait à un set partout après seulement 40 minutes dans cette deuxième manche.

En six affrontements, le Tchèque s'était imposait à quatre reprises, dont la dernière cette année à Monte-Carlo, mais cette fois, Murray prenait clairement le jeu à son compte. Ce dernier s'appuyait notamment sur de superbes revers slicés pour déporter la grande carcasse de Berdych. Déstabilisé par le vent, le septième joueur mondial ne parvenait pas à se régler sur son service, pourtant l'une de ses meilleures armes, et de nouveau, Murray enchaînait les points et les jeux blancs (trois pour mener 4-0). Et après 2h40, Andy Murray menait logiquement deux sets à un après avoir survolé cette nouvelle manche, conclue 6-1 sur sa cinquième balle de set.

Au pied du mur, Berdych tentait le tout pour le tout et essayait de jouer les lignes, mais ce satané vent ne lui réussissait vraiment pas et il ne parvenait plus à reprendre le fil du jeu. Malgré une légère gêne derrière la cuisse droite, Murray breakait de nouveau pour mener 3-1. Profitant d'une accalmie, le Tchèque reprenait du poil de la bête, arrachait un tie-break et même une balle de set. Mais le répit était de courte durée, et Murray remportait finalement cette quatrième manche 7-6 (7), s'offrant une cinquième finale du Grand Chelem, sa deuxième à l'US Open en 2008.

Romain Bonte