andy murray 24052011
Andy Murray | AFP

Murray-Nadal en demies

Publié le , modifié le

Le Britannique Andy Murray, tête de série n°4, s'est qualifié vendredi pour les demi-finales de l'US Open de tennis en battant l'Américain John Isner (n°28) en quatre sets 7-5, 6-4, 3-6, 7-6. L'Écossais rencontrera en demi-finale le tenant du titre, Rafael Nadal (N.2), qui a fait tomber le vainqueur de 2003, Andy Roddick 6-2, 6-1, 6-3. Murray aspire à devenir le premier Britannique à remporter le tournoi depuis Fred Perry en 1936.

Murray a atteint atteindre le dernier carré des quatre tournois du Grand Chelem cette saison. Il n'est que le 7e joueur de l'ère Open à réussir cette performance (aprèsRod Laver, Tony Roche, Ivan Lendl, Roger Federer, Rafael Nadal et Novak Djokovic). A 24 ans, le finaliste de l'Open d'Australie et demi-finaliste à Paris Londres et New York effectue sa meilleure saison en Grand Chelem. Il s'est qualifié avec autorité devant Isner. 

Murray est parvenu à rivaliser au service avec le géant américain de 26 ans (205 cm, 111 kg) et lui a pris deux fois son service, ce qui lui a permis d'empocher les deux premières manches. Isner s'est rebiffé dans le troisième set avec un break rapide sur le lequel il a bien capitalisé. Mais l'Américain est passé au travers du tie break du quatrième set alors qu'il avait remporté 14 des 15 jeux décisifs qu'il avait joués à l'US Open depuis 2009, dont trois jeudi contre le Français Gilles Simon (N.12). Dans ce tie break, une double faute, sa cinquième du match, puis une très facile volée de coup droit manquée lui ont coûté ses derniers espoirs.

Moins de deux heures de match pour se défaire de la tête de série N.21. Et en ne laissant que six jeux en route. Voilà la leçon qu'a infligée Rafael Nadal à Andy Roddick. Nadal, qui n'est plus N.1 mondial depuis sa finale perdue à Wimbledon face à Djokovic, n'a toujours pas perdu un set à Flushing Meadows et sera le seul des quatre demi-finalistes dans ce cas. Le N.2 mondial n'a laissé aucune chance à un Roddick diminué par un problème à la cuisse gauche, qu'il a dû faire soigner à deux reprises.

Le Majorquin a réalisé 35 coups gagnants, dont nombre de passings de coups droits phénoménaux, alors que Roddick n'a pas pu s'appuyer sur sa mise en jeu (seulement 59% de premiers services et 6 jeux de service concédés), qui est ordinairement le point d'ancrage de son jeu, et a commis 25 fautes directes.
"C'était rapide..., a réagi Roddick. Rafa était en contrôle total. Moi je n'avais aucune réserve physique, je n'arrivais pas à pousser sur les jambes au service. Et battre Rafa sans passer de premières balles, c'est difficile. C'est une sensation désagréable, tu te sens désarmé, je préfèrerais encore être hué que ce silence...", a-t-il ajouté.

Avant de perdre son service 6 fois en 12 jeux de service contre Nadal, Roddick l'avait perdu 6 fois en 68 jeux de service dans tout le tournoi. L'Américain, vainqueur à New York en 2003, n'a jamais pu prendre le service adverse, malgré quatre balles de break dans le premier jeu du dernier set. "Andy (Roddick) était probablement fatigué par son match d'hier (jeudi, en 8e de finale contre David Ferrer), a déclaré Nadal. Cela va être un match spécial contre Andy (Murray), c'est un des joueurs les plus talentueux du circuit. Il m'avait battu en demi-finale en 2008. Ce sera un gros défi pour moi, il faudra que je joue mon meilleur tennis, que je sois agressif."

Le Majorquin de 25 ans reste sur trois victoires face à Murray en Grand Chelem (demi-finales Roland-Garros et Wimbledon 2011, Wimbledon 2010).
Nadal n'abordait pas l'US Open de la meilleure manière puisqu'il n'avait remporté que deux matches en deux tournois joués entre Wimbledon et Flushing Meadows (défaite au premier match à Montréal, deux victoires à Cincinnati).