Paul Henri Mathieu
PHM rencontrera Guillaume Ruffin au deuxième tour | AFP - Jim McIsaac

Mathieu en guerrier, Federer sans forcer

Publié le , modifié le

Paul-Henri Mathieu a signé la plus belle performance française du 1er tour de l'US Open en éliminant l'Australien Lleyton Hewitt 6-3, 6-4, 5-7, 4-6, 6-2 en 3 heures 40 minutes. Dans les autres matchs, entée en lice convaincante de Roger Federer (N.2), facile tombeur de l'Argentin Brian Dabul 6-1, 6-4, 6-2 en gratifiant le public d'un coup entre les jambes remarquable.

Voir le tableau masculin

Lire aussi : Gasquet sans souci, Monfils au forceps

Paul-Henri Mathieu, auteur d'une saison 2010 plus que laborieuse s'est offert une victoire de prestige face à l'Australien Lleyton Hewitt au 1er tour de Flushing Meadows. 3h40 de combat pour un match qui a failli lui échapper après avoir mener deux manches à rien : 6-3, 6-4, 5-7, 4-6, 6-2. Hewitt, ancien N.1 mondial, n'avait jamais perdu au 1er tour à l'US Open, où il s'était imposé en 2001, et n'avait encore jamais perdu contre Mathieu, qui était un joueur aux abois il y a quelques semaines. Mathieu affrontera au 2e tour son compatriote Guillaume Rufin, 20 ans et invité des organisateurs, qui a signé un petit exploit en se qualifiant grâce à un succès sur l'Argentin Leonardo Mayer, 79e mondial, 2-6, 7-6 (7/4), 7-6 (7/2), 6-1. Il ne s'agit que de sa deuxième victoire dans le grand tableau d'un tournoi du Grand Chelem après un match à Roland-Garros en 2009.

Roger Federer, quant à lui, n'a pas perdu de temps pour rallier le deuxième tour. Sans concession, l'ancien numéro 1 mondial a surclassé Brian Dabul 6-1, 6-4, 6-2. Le Suisse de 29 ans, finaliste de l'édition 2009 face à Juan Martin Del Potro a régalé le public de la session nocturne d'un coup entre les jambes dont il a désormais le secret. Le Suisse de 29 ans, en quête d'une septième finale consécutive à New York, a médusé Dabul avec un coup fantastique, copie presque conforme de celui qu'il avait réussi contre Novak Djokovic l'an passé au même endroit en demi-finale. "La seule différence c'est que Novak était plus au filet, a souligné le Suisse tout sourire. Je n'ai pas réussi beaucoup de coups comme ça dans ma vie mais maintenant, ça fait deux ici à New York sur le central et en nocturne."
A 6-1, 5-3, le Suisse a égalisé à 40A en frappant la balle entre ses jambes de derrière sa ligne de fond de court, après un lob de Dabul. Il a levé les bras et fait un grand sourire après avoir vu sa balle se poser près de la ligne de couloir... Dabul a ensuite lancé un regard interloqué à son camp. "J'étais en retard sur la balle, j'ai donné un coup de rein pour la rattraper et là je me suis dit: +Je crois que je peux le refaire+", a expliqué +Fed+, qui a assommé son adversaire de 46 coups gagnants (contre... 4 à Dabul).