Roger Federer Masters
Roger Federer se qualifie pour sa 12e demi-finale de Masters | AFP - LEON NEAL

Masters : Roger Federer torpille Murray et qualifie Kei Nishikori

Publié le , modifié le

Roger Federer a terminé son premier tour du Masters par une démonstration. Le numéro 2 mondial a donné une leçon à un Andy Murray médusé qui devant son public a pu sauver l'honneur en toute fin de rencontre alors qu'il avait encaissé onze jeux d'affilée. Une défaite 6-0, 6-1 en moins d'une heure (56 minutes) qui fait un heureux, Kei Nishikori. Vainqueur plus tôt dans la journée de l'Espagnol David Ferrer en trois manches, le Japonais accompagnera donc Roger Federer en demi-finale du Masters.

Les spectateurs de l'O2 à Londres ont eu droit à un superbe spectacle. A sens unique certes, mais superbe quand même tant Roger Federer a marché sur l'eau lors de son troisième match du Masters contre Andy Murray. Le Suisse a balayé, le terme est juste, l'Ecossais Andy Murray en 56 minutes et se qualifie pour les demi-finales du Masters pour la 12e fois, record d'Ivan Lendl égalé. L'autre qualifié de ce groupe B est donc Kei Nishikori, le malheureux Murray étant bien incapable de prendre un set - la condition pour qu'il se qualifie- à Federer. Le Japonais avait fait le boulot plus tôt dans la journée en dominant trois sets David Ferrer.

Le tweet d'Infostrada

Déjà qualifié au moment d'entrer dans l'arène Roger Federer a joué le jeu. Même trop bien. Un chiffre, un seul, pour résumer la maestria du Suisse sur ce match : 100%. Le Suisse a remporté tous les points lorsqu'il a passé sa première balle de service (14/14). Une statistique d'autant plus exceptionnelle que le Suisse n'a réalisé aucun ace durant la rencontre et qu'il n'a eu que 39% de réussite sur son premier service. A partir de là, difficile pour Murray d'exister. Aucune balle de break à se mettre sous la dent et des statistiques faméliques sur son service (37% de points gagnés sur première balle, 39% sur la seconde).

Dans les tribunes, Amélie Mauresmo était sans solution, comme son joueur sur le court. Murray est même passé tout près de deux "bulles" (un 6-0, 6-0) puisqu'il n'a sauvé l'honneur qu'en toute fin de rencontre sur son service alors qu'il était mené 5-0. Et là encore, il peut remercier Federer qui a manqué une volée qui lui aurait offert trois balles de match. Avec ce petit jeu, il évite le sort de Gaston Gaudio qui en 2005 avait pris 6-0,6-0 face au Suisse. Cette année-là, Federer s'était hissé jusqu'en finale perdue face à Nalbandian. Neuf ans plus tard, il est bien parti pour y retourner. Si la place de numéro 1 mondial parait compliquée à atteindre, vu le niveau affiché dans le groupe A par Novak Djokovic, il peut toujours encore chercher un septième Masters en fin de semaine.

Benoit Jourdain @BenJourd1