Masters : Djokovic vient à bout de Nishikori

Masters : Djokovic vient à bout de Nishikori

Publié le , modifié le

Novak Djokovic s'est qualifié pour sa quatrième finale de Masters en dominant en trois sets le Japonais Kei Nishikori, 6-1, 3-6, 6-0. Le numéro 1 mondial, étincelant pendant un set, semblait parti pour un cavalier seul mais le numéro 5 mondial a trouvé les ressources pour prendre un set au Serbe, avant de craquer complètement. Nishikori regrettera longtemps les deux balles de break manquées au début du troisième set qui ont précipité sa chute. Djokovic attend donc son adversaire qui sera Roger Federer ou Stan Wawrinka.

Le double tenant du titre du Masters va bien participer à sa troisième finale d'affilée, sa quatrième au total. Mais que ce fut dur contrairement à ce que peut laisser imaginer le score. Car après une première manche rapidement remporté en 23 minutes, Novak Djokovic a réveillé Kei Nishikori. Il n'avait perdu que deux points durant le premier set et n'avait pas encore laissé échapper un set au Masters, le Serbe a plié dans la deuxième manche face à un Nishikori retrouvé. Le Japonais a bénéficié de la première double faute du Serbe pour prendre son service et égalisé à un jeu partout. Gêné par le public d'après lui, Novak Djokovic a applaudi l'O2. Il aurait pu aussi applaudir son adversaire qui a considérablement augmenté son niveau de jeu. Notamment sur ce break réalisé à 4-3 pour mener 5-3 avec un passing de coup droit magistral après un superbe rallye entre les deux hommes. Dans la foulée, Nishikori remportait le set et mettait fin à la série du Serbe. 

Il aurait pu enfoncer le clou dès l'entame de la troisième manche. A 0-0, il se procure deux balles de break (15-40), mais le bras a tremblé. Impatient, le Japonais a manqué les deux. Une aubaine pour Djokovic qui a remporté les quatre points suivants et s'est offert le premier jeu. Sur le service suivant du Japonais, Djokovic a réussit là où son adversaire a échoué : il a fait le break pour mener 2-0. Le début de la fin pour Nishikori qui va s'écrouler et finalement perdre la dernière manche 6-0 sur une ultime double-faute. Une fin cruelle pour l'élève de Michael Chang qui a fait douter le numéro 1 mondial, comme jamais sur cette semaine à Londres. Pour le Serbe, l'essentiel est ailleurs : assuré d'être numéro 1 mondial depuis vendredi soir, il va défendre sa couronne au Masters et tenter de remporter une quatrième fois ce trophée (2008, 2012, 2013).

Benoit Jourdain @BenJourd1