Novak Djokovic au Masters de Londres 2016 contre Thiem
La joie du Serbe, Novak Djokovic. | GLYN KIRK / AFP

Masters de Londres : Novak Djokovic s'impose face à Thiem

Publié le , modifié le

Novak Djokovic a parfaitement entamé son Masters de Londres, remportant son premier match de poules face à Dominic Thiem. Le désormais dauphin d’Andy Murray au classement mondial a d’abord souffert en début de rencontre, perdant même le gain du premier set. Mais le Serbe s’est finalement réveillé, et n’a fait qu’une bouchée du 8e mondial, l’emportant finalement en trois sets (6-7, 6-0, 6-2).

Thiem a d'abord remporté le premier set avant de s'effondrer, laissant le champ libre à un Djokovic passablement agacé par sa performance lors de la première manche. Le N.2 mondial a en effet commis de nombreuses fautes directes (15) et s'est montré incapable de contrer le revers à une main du natif de Wiener Neustadt.

L'Autrichien de 23 ans a démarré sur les chapeaux de roues, avant de petit à petit baisser pavillon. Il a ainsi eu du mal à terminer un premier set ouvert. Le N.9 mondial a eu besoin de sept balles de set dans le jeu décisif pour prendre les devants. Mais lâché par son service (seulement 50% de premières balles dans le deuxième set), le jeune Autrichien n'a rien pu faire contre le "Djoker".

Un Djokovic agacé...

Le Serbe a ensuite sifflé la fin de la récréation et balayé le deuxième set 6-0, breakant trois fois son adversaire en trois occasions. La dernière manche n'a pas non plus laissé de doutes sur l'issue du match et Djokovic a pu boucler le duel en 2 h 02 min. Nerveux, Novak Djokovic? Après s'être agacé sur le court, le Serbe a remis ça en conférence de match d'après-match, ne voyant aucun "problème" dans son attitude, dimanche à Londres. "Suis-je le seul joueur à montrer de la frustration sur le court? C'est ce que vous pensez?", a-t-il continué, avant de conclure, tendu: "Ce n'est pas un problème pour moi. Ce n'est pas la première fois que cela arrive".

"Vous êtes incroyables", s'est-il emporté contre les journalistes. "Vous relevez toujours ce genre de choses. (...) Je ne suis pas suspendu, j'en suis loin." Et si cette balle avait touché un spectateur, cela aurait-il pu être dangereux? "Cela aurait pu, oui. Il aurait pu aussi neiger dans l'O2 Arena. Mais cela n'a pas été le cas", a répondu le Belgradois.