Stan Wawrinka
Le revers destructeur de Stan Wawrinka | AFP - DPPI MEDIA - STEPHANE ALLAMAN

Wawrinka, le trouble-fête de Djokovic

Publié le , modifié le

La deuxième demi-finale du BNP Paribas Masters de Paris-Bercy offre le traditionnel Novak Djokovic-Stan Wawrinka. Ce sera en effet le 23e duel entre les deux joueurs. Si le Serbe, au lendemain d'une victoire difficile contre Berdych, est favori avec ses 20 victoires consécutives, il sait que le Suisse aime l'affronter et lui poser de gros problèmes. Bien sûr, l'Helvète n'a battu le N.1 mondial qu'à quatre reprises dans sa carrière, mais il l'a fait, dernièrement, sur des matches de grande importance: en finale de Roland-Garros cette année, en quarts de l'Open d'Australie en 2014.

En 2014, Novak Djokovic tentait de décrocher un quatrième titre consécutif à Melbourne. Stan Wawrinka s'est dressé sur sa route en quarts de finale au terme d'un match d'anthologie. En juin dernier, après avoir enfin mis Rafael Nadal hors du tournoi de Roland-Garros, le Serbe voulait enfin remporter le dernier tournoi du Grand Chelem qui manque à son palmarès. Mais le Suisse l'en a empêché dans une finale très bien gérée. Pour le N.1 mondial, cette demi-finale du Masters 1000 de Bercy est donc loin d'être prise à la légère. Dire qu'il a un esprit de revanche serait, bien évidemment, exagéré. Mais il se méfie sans nul doute du 4e mondial, qui vient en plus de faire tomber, au bout de la nuit parisienne, Rafael Nadal, qui court donc toujours après ce titre à Bercy.

Il faut dire que Stan Wawrinka est l'un des rares (avec Andy Murray et Rafael Nadal quand ce dernier est au sommet) à rivaliser avec Novak Djokovic en terme physique. "Stanimal" est un monstre, bien campé sur ses jambes, doté d'une puissance incroyable dans la raquette. Surtout, il n'a aucune faiblesse dans son jeu. Et pour le Serbe, le principal problème réside dans le fait que le revers est le coup fort de l'Hevète. Tactiquement, cela le contraint à sortir de ses schémas habituels, où il impose une cadence infernale dans la diagonale du revers avant, soir de la casser pour jouer le long de la ligne, soit assommer avec son coup droit. Capable de tenir la cadence en revers, mais aussi d'accélérer le long de la ligne, Wawrinka est un vrai poison.

Mais les deux hommes ont dû s'employer pour gagner leur ticket pour les demi-finales. Qui aura le mieux récupéré ? Stan Wawrinka part bien évidemment avec un handicap en ayant terminé son match contre Rafael Nadal à plus d'une heure du matin. Et Novak Djokovic n'a pas du tout envie de mettre un terme à sa série de 20 victoires consécutives, et de 28 sets gagnés de suite. Sans oublier que le Serbe n'a pas connu la défaite en indoor depuis trois ans.