Wawrinka et Tsonga restent à quai

Wawrinka et Tsonga restent à quai

Publié le , modifié le

Totalement apathique durant le premier set qu'il a cédé en vingt minutes, Stan Wawrinka a été éliminé sèchement en 8e de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo par Grigor Dimitrov (N.9), 6-1, 6-2. Tenant du titre, le Suisse a accumulé les fautes (41 au total), sans jamais parvenir à trouver le rythme dans cette rencontre matinale. Tête de série N.7, il va donc perdre beaucoup de points au classement ATP. Et le Bulgare renoue avec les quarts de finale sur le Rocher (ses deuxièmes après 2013). Milos Raonic (N.4) est également passé, en battant Robredo (N.16) 6-3, 3-6, 6-3. En revanche, le huitième de finale a été fatal à Jo-Wilfried Tsonga. Le Manceau s'est incliné en deux sets face à Marin Cilic 6-3, 7-6 (5).

C'est rare de le voir comme ça. Stan Wawrinka, immobile, sans énergie, sans puissance au service, accumulant les fautes, et sans jamais afficher la moindre rébellion. En trois jeux, il affichait déjà plus d'une dizaine de fautes directes. Et heureusement qu'à la fin de la première manche, il a commencé à s'accrocher, sinon le set n'aurait duré qu'un gros quart-d'heure. C'est un vrai cauchemar qu'a vécu le Suisse, bien loin de sa semaine monégasque de la saison passée, qui lui avait permis de décrocher son premier Masters 1000 en carrière en battant en finale Roger Federer, quelques semaines après avoir triomphé de son premier tournoi du Grand Chelem en Australie.

Après avoir connu un bon début de saison (victoires à Chennai et Rotterdam, demi-finaliste en Australie), le 9e mondial vit une période beaucoup plus délicate depuis la mini-tournée américaine. Une élimination lors de son entrée en lice à Indian Wells (par Haase), une à son deuxième tour à Miami (contre Mannarino), et voilà une sortie de route à Monte-Carlo dès les 8e de finale. Mais c'est surtout la manière qui interpelle. Combatif et combattant quelque soient les circonstances, Stan Wawrinka n'a pas semblé se battre. Problème physique ? Nervosité pour son premier test de la semaine ? Simplement un jour sans ? Quoiqu'il en soit, le voilà mis hors course dans ce tournoi. Et Grigor Dimitrov, son vainqueur qui enregistre une deuxième victoire consécutive contre lui (2-2 dans leurs duels), se hisse pour la deuxième fois de sa carrière en quarts de finale dans cette épreuve. Voilà deux ans, il y était tombé face à Rafael Nadal. Cette fois, il croisera la route de Roger Federer ou de Gaël Monfils.

Raonic blessé mais qualifié, Tsonga énervé

Dans l'autre rencontre du matin, la lutte a été plus intense. Et Milos Raonic s'est fait peur. Opposé à l'Espagnol Tommy Robredo, le Canadien a dû faire appel au kiné pour se faire strapper la cheville. Cela ne l'a pas empêché de prendre le premier set, mais il a ensuite perdu le deuxième. Raonic a été récompensé de ses prises de risque avec 26 points marqués sur 36 montées au filet. Il a aussi régné dans le domaine des coups gagnants (35 - 15) face à l'inusable Robredo, 32 ans. Le grand serveur d'origine monténégrine atteint pour la deuxième année consécutive ce niveau dans la Principauté, où il avait été battu l'an passé par le lauréat Stan Wawrinka.

Autant Gaël Monfils a agréablement surpris, autant Jo-Wilfried Tsonga a déçu. Face à Marin Cilic, le 14e mondial avait tous les arguments pour s'imposer mais il a connu trop de déchets. Le Manceau, qui ne disputait que son deuxième tournoi de la saison après  des soucis au bras droit, s'est accroché mais son adversaire s'est montré plus solide. Tsonga s'est offert une balle de break, sa seule du match, à  5-4 pour conclure la seconde manche, mais son coup a terminé dans le filet. Cilic, qui ne dispute lui aussi que sa deuxième compétition de la saison, affrontera au prochain tour le N.1 mondial Novak Djokovic ou l'Autrichien  Andreas Haider-Maurer.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Masters 1000