Un Federer aérien mate Nadal à Shanghaï pour égaler Lendl

Un Federer aérien mate Nadal à Shanghaï pour égaler Lendl

Publié le , modifié le

Roger Federer a sorti la panoplie complète de son tennis chatoyant pour écoeurer son rival Rafael Nadal en deux sets secs (6-4, 6-3) en finale du Masters 1000 de Shanghaï et relancer le suspense pour la place de numéro 1 mondial en fin de saison. L’Espagnol, qui restait sur 16 victoires d’affilée, n’a rien pu faire contre son dauphin à l’ATP qui n'a commis que 11 fautes directes. Avec ce 94e tournoi gagné, Federer égale Ivan Lendl à la deuxième place historique (Connors 109) et il s’adjuge son 27e Masters 1000 (Djokovic 31, Nadal 30). Du grand art !

Roger Federer entamait mieux la rencontre. Il se procurait d’abord deux balles de break à 15-40 que Rafael Nadal sauvait magistralement. Mais le Suisse lâchait ensuite son revers pour gagner deux points consécutifs dont la troisième balle de break sur un superbe passing de revers alors que Nadal n’avait pas osé attaquer le coup droit de l’Helvète. Federer confirmait son break en remportant son service sans trembler (2-0).

Le Bâlois effectuait la course en tête et se permettait même un jeu blanc parfait avec quatre aces pour mener 4-2. Le vainqueur de Wimbledon concluait le set sur un nouvel ace (6-3). Il n’avait concédé que quatre malheureux points sur son engagement lors de ce premier acte, et Nadal n’avait obtenu aucune balle de break.

Nadal impuissant

Nadal servait mieux en début de deuxième manche. Il remportait sa mise en jeu tranquillement et s’offrait même un premier jeu blanc pour mener 2-1. A deux jeux partout, 30-40, le Majorquin sauvait une balle de break sur un ace. Mais il commettait une faute de revers sur la seconde et Federer s’offrait le break idéal à ce moment du match (3-2).

Avec 70% de première balle et des variations dignes de Pete Sampras, le numéro 2 mondial évoluait un ton au-dessus du numéro 1 mondial réduit à l’impuissance et auteur de fautes inhabituelles peut-être dû –aussi- à la fatigue accumulée ces derniers temps et à un genou posant souci. Le Suisse s’envolait (5-3). Il se procurait trois balles de match sur le service de Nadal qui sauvait la première au filet mais pas la deuxième sur un coup droit qui accrochait la bande (6-4, 6-3).

Suspense pour la place de N.1

Quelques statistiques parlantes viennent éclairer la prestation du Maestro : Federer a disputé 10 tournois cette saison. Il en a gagné 6 pour 7 finales disputées ! Nadal ne l’a plus breaké depuis le premier jeu du 5e set de la finale de Melbourne en janvier (31 jeux consécutifs). L’Espagnol a perdu 40% de ses matches cette saison contre Federer (4/10).

Il reste sur cinq échecs de suite face à son rival suisse qui a clairement pris l’ascendant cette année même s’il reste mené au score (23-15). La place de numéro 1 mondial en fin de saison reste accessible pour les deux hommes. Si Nadal reste le mieux placé, Federer pourrait passer devant en gagnant tout (Bâle, Paris et le Masters). Pas évident mais pour ce Federer-là, rien ne semble impossible.

Grégory Jouin @GregoryJouin

Masters 1000