Jo-Wilfried Tsonga
Jo-Wilfried Tsonga | AFP - IMAGINECHINA - YU JIANZHONG

Tsonga s'offre une demie à Shanghaï

Publié le , modifié le

Pour la première fois de la saison dans un tournoi de cette importante, Jo-Wilfried Tsonga s'est qualifié pour les demi-finales du Masters 1000 de Shanghaï. Au terme d'un énorme combat contre le grand serveur sud-africain Kevin Anderson (N.12), il s'est imposé 7-6 (8/6), 5-7, 6-4 après 2h40 de jeu. Tête de série N.16, le Manceau a tenu le coup au service (15 aces contre 17 à son adversaire) pour aller dans le dernier carré, où il jouera un Rafael Nadal qui a corrigé Stanislas Wawrinka (6-2, 6-1).

Tsonga au forceps

2h45 de jeu hier, 2h40 aujourd'hui, Jo-Wilfried Tsonga poursuit ses marathons victorieux à Shanghaï. Comme en 2013, le voilà en demi-finale de ce Masters 1000. L'an dernier, il s'est incliné contre Novak Djokovic à ce stade. Ce ne sera pas le Serbe qui lui fera face, mais Rafael Nadal, qui l'a dominé lors de leurs deux derniers duels (en 2012 et 2013). Nadal que l'on disait sur le déclin, a d'ailleurs confirmé un peu plus son regain de forme en donnant une leçon à Stan Wawrinka.

Mais pour Tsonga, à chaque jour suffit sa peine. Et pour son quart de finale, il doit d'abord savourer une victoire précieuse, conquise de haute lutte contre Kevin Anderson. Imaginez que le Sud-Africain menait (5-1) dans le jeu décisif du premier set, puis (6-3), mais s'est finalement incliné (8-6). Ce gain de la première manche est à souligner, non seulement dans la quête de la victoire, mais aussi dans l'évolution de la tête de série N.16 lors de cette semaine. Car lors de son 1er tour, il avait perdu le jeu décisif de la première manche (7/5) contre Tommy Robredo, avant de faire de même hier contre un autre Espagnol, Ramos-Vinolas (7/5). Et c'est face à un redoutable serveur que le Français a inversé la tendance. Cela prouve qu'il monte en puissance.

Et après avoir concédé la deuxième manche en cédant pour la première fois son engagement, Tsonga a rendu la pareille en s'emparant du service adverse dans le troisième set, pour finir sur un service gagnant. Quinzième mondial, dans une fin de saison où il n'a aucun point à défendre (du fait de sa blessure au coude, il avait fait l'impasse l'an dernier) et donc que des points à prendre, il est en passe de réaliser une excellente affaire au classement. Cela pourrait même être un sacré pactole s'il passait le prochain obstacle.

Nadal expéditif 

Rafael Nadal, conquérant et très agressif, a balayé Stan Wawrinka, 4e mondial, en deux sets (6-2, 6-1) et 1h03  de jeu pour rejoindre vendredi Jo-Wilfried Tsonga en demi-finales. L'ancien N.1 mondial, redescendu au 7e rang, a signé sa plus grande  performance dans cette saison chaotique pour lui, dénuée de titre majeur pour  la première fois depuis onze ans. L'Espagnol, quatorze fois titré en Grand Chelem, n'avait plus battu un  membre du Top 4 depuis son neuvième titre à Roland-Garros décroché l'an passé  en battant Novak Djokovic (alors N.2) en finale. 

C'est la première fois qu'il rallie le dernier carré dans un Masters 1000  depuis la finale perdue à Madrid contre Andy Murray en mai. En proie au doute cette saison, Nadal semble sur la voie de son meilleur  niveau. Sa victoire en deux sets (6-3, 7-6 (7/3)) contre le Canadien Milos  Raonic, 9e mondial, jeudi avait déjà laissé de belles promesses ainsi que son  parcours jusqu'en finale à Pékin malgré la défaite sans appel (6-2, 6-2) contre  Djokovic. 

Battre Wawrinka, lauréat de Roland-Garros et titré à Tokyo dimanche, reste  une belle performance même si le Suisse ne semblait pas au top de sa forme. Il a rapidement perdu pied dans cette rencontre que Nadal a démarré pied au  plancher. En panne de service (47% de premières balles), "Stan the Man" a même  failli terminer le match sans aucun jeu inscrit dans la seconde manche avant un  sursaut d'orgueil (5-1). Nadal a frappé fort sur les retours de service en deuxième balle (16 points  gagnés). A 2-0 dans le second set, Wawrinka a eu l'occasion de débreaker mais  Nadal l'a poussé dans ses retranchements. Après cette énième jeu perdu, le match était plié. Jamais titré à Shanghai,  Nadal n'est plus qu'à une victoire d'y retrouver la finale pour la première  fois depuis 2007.