Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet côte à côte lors de la cérémonie
Jo-Wilfried Tsonga et Richard Gasquet côte à côte lors de la cérémonie | AFP - OLIVIER MORIN

Tsonga-Gasquet, course à deux au Masters

Publié le , modifié le

Ils ne sont que 8 Français à avoir participé au Masters dans l'Histoire. Et pour la quatrième fois, ils pourraient être deux à représenter la France, cette année. Après Yannick Noah et Henri Leconte en 1985 et 1986, Jo-Wilfried Tsonga et Gilles Simon en 2008, Richard Gasquet et Tsonga pourraient être du voyage à Londres. Comme l'an dernier, où le Biterrois était remplaçant. Mais ils se font aussi concurrence.

C'est la première fois dans toute l'Histoire du Masters que les Français sont aussi souvent présents en simple. Cette épreuve, qui réunit les meilleurs joueurs du monde, est née en 1971. Depuis, ils sont 8 Français à y avoir pris part au moins une fois. De Pierre Barthès, le premier en 1971, jusqu'à Jo-Wilfried Tsonga, qui pourrait enchaîner cette année une troisième participation consécutive et sa cinquième en carrière (record pour un joueur français), ils ne sont pas nombreux à avoir fait partie des Maîtres. Et ils sont encore moins nombreux à être deux participants la même année.

Les premiers à le faire, c'est Yannick Noah et Henri Leconte, en 1985. A l'époque, la formule ne reposait pas sur des groupes. Les deux hommes avaient ainsi été éliminés dès leur premier match. L'année suivante, rebelote pour la première édition sous forme de poules, conclue par 0 victoire des deux Français. Ensuite, après le trou noir des années 90 (aucun Français présent entre 1992 et 2000), Jo-Wilfried Tsonga et Gilles Simon (remplaçant au départ mais intégré après le forfait de Rafael Nadal) se sont retrouvés ensemble pour leur première participation. Simon atteignait d'ailleurs le stade des demi-finales. L'an dernier, Richard Gasquet, pour sa deuxième convocation, n'avait pas connu la même chance, restant sur le banc des remplaçants.

Une énorme densité française

Depuis 2007, il y a toujours eu au moins un Français qualifié pour le Masters, mis à part en 2010. Avec la montée en puissance des Mousquetaires (Tsonga, Gasquet, Simon, Monfils), le tennis masculin français n'a jamais connu une si grande homogénéité. Avec Benoît Paire, Julien Benneteau, Jérémy Chardy, ils sont sept à faire partie du Top 40 sur la durée. Cette densité pourrait donc se traduire par la présence de deux Français à Londres.

Quart de finaliste en Australie, demi-finaliste à Roland-Garros, vainqueur à Marseille, Jo-Wilfried Tsonga n'est plus sorti du Top 10 depuis deux ans. Et si sa blessure au genou lui a empoisonné son été, le contraignant au forfait à l'US Open, il demeure une valeur sûre. Vainqueur à Doha et Montpellier en début de saison, 8e de finaliste en Australie et à Roland-Garros et surtout demi-finaliste à l'US Open, Richard Gasquet a franchi un sacré cap. Il a passé toute l'année entre la 11e et à la 9e place à l'ATP.

Mais pour le Masters, c'est la Race qui est prise en compte, soit les résultats uniquement de la saison. Et ils sont tous deux l'un derrière l'autre. Avec le forfait d'Andy Murray, leurs chances d'être de la fête sont élevées. Mais la concurrence est rude pour éviter, également, d'être remplaçant, avec notamment les Suisses Federer et Wawrinka, sans oublier le Canadien Raonic.