Gilles Simon Wimbledon 2011
Gilles Simon en défense | AFP - Glyn Kirk

Simon, Tsonga et Murray réussissent leur entrée

Publié le , modifié le

Jo-Wilfried Tsonga, tête de série N.6, a évité l'écueil du premier match en s'imposant (7-5, 7-5) face au Belge Xavier Malisse vendredi lors du 2e tour du tournoi Masters 1000 de Miami. Gilles Simon (N.13) a sorti l'Espagnol Roberto Bautista-Agut, 169e mondial (6-4, 6-2). Andy Murrray (N.4) n'a pas tremblé, facile vainqueur du Colombien Falla (6-2, 6-3). Nadal passe aisément.

Simon et Tsonga renversent la vapeur 

L'important pour Gilles Simon, qui reste sur une défaite devant Isner en quart de finale à Indian Wells, était de bien rentrer dans le tournoi et d'apprivoiser la surface de Miami. Le Français a eu quelques retards à l'allumage, mais a finalement fait parler son expérience et la logique face à Bautista-Agut, modeste joueur issu des qualifications. Simon a en effet plutôt mal entamé la rencontre et s'est trouvé mené 4 jeux à 2 mais il a su réagir pour égaliser à 4-4 et ensuite refaire le break pour empocher la  première manche sur son service, en dépit d'un très faible taux de premières balles (36%, puis 45% à la fin du match). Le Français a eu beaucoup moins de mal à empocher le second set (en 27  minutes). Il a fait le break dès le début de la manche puis a remis ça pour  mener 5-2 et servir pour le match. Il a alors sauvé deux balles de break et a  pu conclure la rencontre sur une belle volée de coup droit croisée.  Crédité de 21 coups gagnants mais de 25 fautes directes, Simon a concrétisé  5 balles de break sur 10, cédant son service à deux reprises.
Au 3e tour, le Français rencontrera l'Autrichien Jurgen Melzer, qui s'est qualifié aux dépens du Néerlandais Robin Haase 7-6, 3-6, 6-4. 

Jo-Wilfried Tsonga, hyper-favori devant Xavier Malisse, a aussi mis du temps à se mettre en jambes. Mené 3 sets à 0, puis 4-2 dans le premier set,  puis rejoint à 4-4 alors qu'il comptait un set d'avance, le Français a paru emprunté et sans solution. Avant de retrouver un peu plus de régularité dans ses coups. Mais ce fut difficile pour Tsonga, qui a été bousculé par un Malisse qui avait plus d'un tour dans son sac. Le Manceau a dû sortir son arme favorite, son service canon (11 aces au total).pour forcer la décision. Il a pu débreaker puis a égalisé à  5-5 sur un jeu blanc avec deux aces. Le Belge a alors craqué au mauvais moment,  lâchant sa mise en jeu sur un jeu blanc sans pouvoir passer un premier service,  et Tsonga a ensuite pu servir pour le set avec deux autres aces.  De nouveau imprécis au service, Malisse a été breaké au 3e jeu de la  seconde manche alors qu'il menait 40-0 et Tsonga a enchaîné avec deux jeux de service blancs. Mais le Belge est revenu dans la bagarre en débreakant pour  mener 5-4. Tsonga a alors sorti un nouveau jeu de service blanc, son  troisième du set et Malisse a encore balbutié sur son service, manquant une  volée haute pour laisser un avantage décisif au Français. Tsonga a attendu sa  deuxième balle de match pour s'imposer sur un service décisif. Tsonga a fait preuve de  réalisme sur ses occasions de break, en concrétisant 4 sur 6. Il a commis 20  fautes directes, qui ont été largement compensées par ses 35 coups gagnants. Il devra toutefois se montrer plus incisif au tour suivant face à l'Allemand Philipp Kohlschreiber, qui s'est qualifié en battant le Portugais Frederico Gil 6-2, 7-5. 

Pas de miracle pour Nicolas Mahut qui après s'être accroché dans le premier set, a logiquement subi la loi du Tchèque Tomas Berdych (N.7), qui s'est imposé 7-5, 6-1.

Murray s'en sort, Nalbandian s'endort

Andy Murray de son côté, n'a pas fait de cadeau à Alejandro Falla. En 1h16, le grand Écossais avait pris la mesure d'un adversaire qui n'avait pas assez d'armes pour l'inquiéter. Pour Murray, qui s'était fait piéger à Indian Wells dès son entrée en lice par un autre Espagnol, Guillermo Garcia Lopez, à ce même stade du 2e tour, il était important ne pas renouveler l'erreur de prendre ce match à la légère. Au tour suivant, le N.4 mondial rencontrera pour une place en 8e de finale le Canadien Milos Raonic (N.26) qui a sorti Arnaud Clément 7-6,6-2

Pour David Nalbandian, 50e mondial et quart de finaliste à Indian Wells, ce fut une soirée difficile. Janko Tipsarevic (N.9), a fait valoir toute sa puissance sur ce court très rapide de Californie, et poussé l'Argentin dans ses retranchements. Plus complet, le Serbe l'a finalement emporté 7-5, 6-3. Pour Rafael Nadal, en revanche, ce ne fut qu'une rapide mise en bouche. L'Espagnol est resté à peine plus d'une heure sur le court, le temps d'infliger un sévère 6-2, 6-0 au Colombien Santiago Giraldo 

2e tour

Gilles Simon (FRA/N.13) bat Roberto Bautista (ESP) 6-4, 6-2
Jurgen Melzer (AUT/N.22) bat Robin Haase (NED) 7-6 (7/2), 3-6, 6-4
Andy Murray (GBR/N.4) bat Alejandro Falla (COL) 6-2, 6-3
Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.6) bat Xavier Malisse (BEL) 7-5, 7-5
Oleksandr Dolgopolov Jr. (UKR/N.18) bat Antonio Veic (CRO) 6-4, 7-5
Janko Tipsarevic (SRB/N.9) bat David Nalbandian (ARG) 7-5, 6-3
Florian Mayer (ALL/N.19) bat Ivan Dodig (CRO) 6-4, 7-5 
Philipp Kohlschreiber (GER/N.32) bat Frederico Gil (POR) 6-2, 7-5
Radek Stepanek (TCHN.25) bat Tommy Haas (ALL) 7-6 (7/4), 6-1
Milos Raonic (CAN) bat Arnaud Clément (FRA) 7-6 (9/7), 6-2
John Isner (USA/N.10) bat Nikolay Davydenko (RUS) 2-6, 6-3, 6-4
Kei Nishikori (JPN/N.16) bat Lukas Lacko (SVK) 6-3, 6-3
Lukas Rosol (CZE) bat Marcel Granollers (ESP/N.24) 2-6, 6-3, 6-1
Tomas Berdych (CZE/N.7) bat Nicolas Mahut (FRA) 7-5, 6-1
Grigor Dimitrov (BUL) bat Juan Ignacio Chela (ARG/N.29) 6-2, 4-6, 6-4
Rafael Nadal (ESP/N.2) bat Santiago Giraldo (COL) 6-2, 6-0

francetv sport @francetvsport

Masters 1000