Gilles  Simon
Gilles Simon a frôlé l'exploit face à Andy Murray | AFP - JAVIER SORIANO

Simon rate le coche de peu à Madrid

Publié le , modifié le

Gilles Simon (n°16) ne pouvait que ressentir une cruelle déception après sa défaite en huitième de finale du Masters 1000 de Madrid face au Britannique Andy Murray (n°3). A l'issue d'un thriller captivant, le Français a cédé en trois manches qui ont duré un peu moins de trois heures (2-6 6-4 7-6) après avoir sauvé un total de cinq balles de match, trois dans le douzième jeu puis deux autres dans le tie-break, finalement perdu huit points à six alors que la pendule du Central de la Caja Magica indiquait 1h15 du matin.

Le Niçois a subi sa onzième défaite consécutive face à Andy Murray. "J'ai vraiment joué de la manière dont je voulais jouer malheureusement la déception l'emporte, a déclaré Gilles  Simon . Le regret, c'est que je n'ai jamais pu passer devant dans le tie-break. A 4-4, je commets une faute directe et à 6-6, il me plante un ace. Voilà, c'est comme ça ! Andy ne joue pas vite et j'y suis allé gaiement. Ça a très bien marché en début de match. Ensuite, il a mieux lu mon jeu et m'a sorti des coups de défense incroyables."

Battu dans le match décisif de coupe Davis en Argentine par Carlos Berlocq, Gilles  Simon  a montré qu'il savait rebondir. La décision de prendre un coach (NDLR : l'Allemand Jan De Witt) après sept mois en solitaire porte déjà ses fruits. "Ça faisait assez longtemps que je n'avais fait un match comme ça, a estimé Gilles  Simon . Il y avait eu un match miraculeux face à Juan Martin Del Potro à Marseille sinon, je pense qu'il faut remonter à mes cinq sets face à Roger Federer en 2011 à l'Open d'Australie." Gilles  Simon  va donc s'envoler pour Rome avec l'idée de concrétiser son renouveau.

AFP