Nick Kyrgios, lors de son 8e à Montréal, face à Stanislas Wawrinka.
L'Australien Nick Kyrgios | AFP

Shanghai: Kyrgios encore épinglé pour violation du code de conduite

Publié le , modifié le

L'Australien Nick Kyrgios a reçu mercredi pendant son match perdu contre le Japonais Kei Nishikori son troisième avertissement de la semaine au Masters 1000 de Shanghai pour violation du code de conduite.

Cette fois-ci, le "bad boy" du tennis a été épinglé pour avoir envoyé une  balle d'un puissant revers, qui est passée tout près d'un juge de ligne. "J'estime que c'est trop dangereux, vous l'avez (cette balle) frappée  beaucoup trop fort", a réagi le juge-arbitre Mohamed Lahyani au changement de  côté suivant. "C'est anti-sportif ? Je n'ai jamais blessé personne, et cette balle n'est  pas passée si près que ça du juge de ligne !", a réagi Kyrgios, furieux de cet  avertissement intervenu alors qu'il menait un set à 0 contre Nishikori et que  l'intensité du match était à son comble dans le deuxième set. "Regardez la  vidéo, parce que c'est juste de la +merde+ "!, a-t-il ajouté.

"Sale racaille"

Kyrgios est ensuite revenu sur cet incident. "Je n'aurais sans doute pas dû  faire ça. Mais je ne pensais pas que c'était si grave. Je ne sais pas, de toute  façon je ne peux pas changer grand-chose maintenant", a-t-il réagi à froid  indiquant ne pas craindre une éventuelle sanction. Cet incident n'est pas le premier entre Kyrgios et Lahyani. L'Australien  avait dû démentir avoir traité le même juge-abitre de "sale racaille" pendant  un match cette année à Wimbledon. Les officiels de l'ATP vont analyser ce nouvel incident avant de décider ou  non d'infliger une nouvelle amende au jeune Australien de 20 ans.

Déjà à la faute cet été

Mardi, Kyrgios avait été condamné à 1.500 dollars d'amende pour un écart de  langage pendant son match du 1er tour lundi contre l'Autrichien Andreas  Haider-Maurer. A son arrivée au tournoi de Shanghai lundi, Kyrgios avait qualifié la  surface utilisée de "surface de +merde+", ce qui lui avait valu, déjà, un  avertissement. Kyrgios est coutumier de ces écarts de langage, sur ou hors du court. Cet été, au Masters 1000 de Montréal contre Stan Wawrinka, il avait fait en  plein match des remarques désobligeantes sur la nouvelle compagne du Suisse. A  l'US Open, il avait fait mine de dormir lors d'un changement de côté contre  Andy Murray. Le joueur a écopé de plusieurs amendes de la part de l'ATP cette année et  d'une suspension de 28 jours avec sursis pour ces propos envers Wawrinka à  Montréal. Ces sanctions seront immédiatement levées à compter du 24 février 2016 à  condition que Kyrgios "ne soit pas à nouveau condamné pour agression physique  ou verbale", et qu'il n'écope pas d'une amende de plus de 5.000 dollars (4.300  euros) "pour toute autre infraction au règlement", avait précisé l'ATP.

AFP