Roger Federer Shanghaï
Le Suisse Roger Federer | AFP - YU JIANZHONG

Shanghaï : Federer éliminé d'entrée par Albert Ramos

Publié le , modifié le

Roger Federer a perdu dès son entrée en lice au Masters 1000 de Shanghaï face à l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas en trois sets 6-7 (4/7), 6-2, 3-6. Le Suisse, qui était tenant du titre en Chine, faisait son retour à la compétition. Face à cet Espgnol, 70e joueur mondial, l'homme aux 17 titres du Grand Chelem a alterné le bon et le moins bon avant de craquer au plus mauvais moment dans la dernière manche. Albert Ramos-Vinolas affrontera Jo-Wilfried Tsonga ou Victor Estrella-Burgos au prochain tour.

Roger Federer s'attendait sûrement à un autre retour à la compétition. Absent du circuit depuis sa finale perdue à l'US Open en septembre dernier face à Novak Djokovic, Federer arrivait à Shanghaï en manque de rythme, certes, mais pas sans repères puisqu'il était tenant du titre en Chine et avait remporté le dernier Masters 1000 disputé cette saison à Cincinati. De plus ce format de Masters 1000 en deux manches gagnantes - qui plus est en indoor - était censé parfaitement lui convenir face à un adversaire largement à sa mesure. Actuel 70e joueur mondial, Albert Ramos-Vinolas n'avait croisé qu'une seule fois la route du Suisse pour une correction reçue à Wimbledon en 2012 (6-1, 6-1, 6-1). Avant cette rencontre, il en était à 15 défaites de rang face à un Top 10.

Malgré cet ensemble de signes en sa défaveur, l'Espagnol a su déjouer les pronostics. Plus efficace dans les moments importants notamment dans le dernier set à 4-3 quand il a aligné un coup gagnant long de ligne pour s'échapper 5-3, service à suivre, Ramos-Vinolas a fait tomber le Suisse. L'embellie du deuxième set remporté 6-2 n'aura pas duré. Pour Federer, cette défaite est un coup d'arrêt. Il restait sur deux finales lors des deux derniers Masters 1000 qu'il avait disputés (Rome et Cincinnati). C'est la deuxième fois cette saison qu'il tombe dès son entrée en lice en Masters 1000, la première datait du printemps à Madrid quand il avait cédé sous les coups de butoir du jeune Australien Nick Kyrgios.