Ce qu'il faut retenir du Masters 1000 de Paris 2017

Ce qu'il faut retenir du Masters 1000 de Paris 2017

Publié le , modifié le

De l’éclosion au plus haut niveau de Filip Krajinovic au beau parcours de Julien Benneteau en passant par l’abandon de Rafael Nadal, le sacre de Jack Sock et les échecs des membres du Top 15, voici ce qu’il faut retenir de ce Rolex Paris Masters d’un cru très moyen.

Jack Sock, 22e à l’ATP avant le tournoi, 24e à la Race et tête de série N.16, a finalement arraché son ticket pour le Masters de Londres en remportant le Rolex Paris Masters. Il avait été mené 5-1 dans le troisième set de son 16e de finale face à Kyle Edmund avant de s’imposer 7-6. Il est surtout le premier joueur non européen à remporter un Masters 1000 depuis Andy Roddick en 2010 à Miami. Il sera 9e ce lundi à la Race.

Krajinovic 33e ce lundi

Filip Krajinovic est le 10e joueur à avoir atteint une finale de Masters 1000 en sortant des qualifications, le 3e à Bercy après Radek Stepanek (2004 contre Marat Safin) et Jerzy Janowicz (2012 face à David Ferrer).

Avant son parcours de folie, Krajinovic n’avait remporté qu’un seul match sur le grand circuit, il y a quinze jours à Moscou contre Andrey Rublev (35e mondial). Mais le jeune Serbe de 25 ans, excellent sur le circuit Challenger, (47 victoires et 5 titres) terminera la saison à la 33e place.

John Isner a terminé son tournoi en demi-finales, battu par la révélation Krajinovic. L’Américain se consolera en terminant premier au nombre d’aces marqués cette semaine (100 en quatre rencontres soit 25 par match). Il est également en tête du classement des balles de break sauvées : 14/17 soit 82,35% de réussite.

Benneteau en lice pour la Coupe Davis

Julien Benneteau a été –de loin- le meilleur Français sur cette édition 2017. Le Bressan, grâce à son beau parcours (demi-finale perdue contre Sock après des victoires sur Tsonga (N.15), Goffin (N.10) et Cilic (N.5)), est remonté jusqu’au 52e rang ATP. Une place qui lui assure d’entrer dans les tableaux de tous les Majeurs pour son ultime saison sur le circuit.

Les Bleus n’ont pas brillé au POPB excepté Benneteau. Tout le monde a déçu malgré la proximité de la finale de la Coupe Davis et la possible qualification pour le Masters de Londres de Tsonga et Pouille. Le Manceau s’est incliné contre Benneteau après un bon premier set. Le Nordiste a perdu face à Sock, Gasquet a subi la loi de Dimitrov comme Mannarino devant Goffin, Chardy devant Bautista Agut, Herbert devant Lopez et Mahut devant le surprenant Krajinovic. Paire et Simon étaient hors du coup. Pouille (cuisse douloureuse) et Mahut (touché au mollet) sont même repartis blessés.

De nouveau des soucis pour Nadal

C’était seulement la quatrième fois en 10 ans (la 3e à Paris) qu’aucun membre du Big Four n’était en demi-finales d’un Masters 1000. Il faut dire que trois d’entre-eux avaient déclaré forfait : Novak Djokovic et Andy Murray avaient déjà mis un terme à leur saison et Roger Federer a choisi de zapper Bercy au dernier moment après avoir joué à Bâle et afin de se préserver pour le Masters. Quand à Rafael Nadal, il a jeté l’éponge avant son quart de finale prévu contre Krajinovic à cause d’une blessure à un genou qui pourrait le priver du grand rendez-vous londonien de fin de saison.

Grégory Jouin @GregoryJouin

Masters 1000