Nicolas Mahut
Nicolas Mahut | AFP - FRANCK FIFE

Masters 1000 de Paris : Mahut sort Pospisil et engrange de la confiance avant la Coupe Davis

Publié le , modifié le

Nicolas Mahut s’est qualifié ce lundi pour le deuxième tour du Rolex Paris Masters en disposant en trois manches serrées du qualifié canadien Vasek Pospisil (5-7, 7-5, 7-6(4)). Le Français affrontera l’Espagnol Pablo Carreno Busta pour une place en huitièmes de finale. De bon augure avant le Masters de double et surtout la finale de la Coupe Davis, son grand objectif de fin de saison (24-26 novembre, en direct sur France Télévisions).

Nicolas Mahut n’a jamais vraiment réussi à Bercy. Avant cette édition 2017, le Français comptait seulement cinq victoires pour dix défaites au POPB rebaptisé AccorHotels Arena. L’an dernier, il avait sorti Martin Klizan au premier tour avant de s’incliner logiquement contre David Goffin.

Combatif comme toujours

L’Angevin, bénéficiaire d’une Wild Card due à son nouveau statut de pilier de l’équipe de France, est venu à bout de Pospisil au terme d’un beau duel d’attaquants. Mené un set à rien, le grand escogriffe du Maine-et-Loire a accentué la pression en fin de deuxième acte pour recoller à une manche partout. Le troisième set est resté indécis jusqu’au bout et Mahut a forcé la décision sur quelques coups de raquette dont un splendide enchaînement attaque de coup droit, volée amortie de revers soyeuse, pour s’offrir deux balles de match. Un coup droit dans le filet de son rival et la victoire tombait dans son escarcelle.

Le grand blond aux chaussures blanches s’est montré plus réaliste que son adversaire (2/5 sur les balles de break contre 2/7). Il a rivalisé en termes d’aces (11 à 12) et commis un peu moins de double-fautes (4 à 6). Il a surtout mieux négocié ses deuxièmes balles de service (61% de points gagnés à 51%). Mais l’essentiel n’est pas là pour Nicolas Mahut qui a surtout en tête la finale de la Coupe Davis fin novembre à Lille.

Pilier du double français

Si son compère Pierre-Hughes Herbert et lui ne sont pas blessés, ils ont toutes les chances de faire partie des quatre joueurs choisis par le capitaine Yannick Noah qui sait l’importance du double dans l’épreuve et particulièrement en finale (le duo Leconte-Forget avait ainsi battu la redoutable paire américaine Flach-Seguso en 1991 à Lyon, et le tandem Forget-Raoux avait maté Björkman-Kulti en 1996 à Malmö).

Noah considère en effet qu’une paire de double rodée s’avère plus efficace que l’association de deux bons joueurs de simple. Même si Tsonga et Gasquet, titulaires en double lors du retour de Noah aux commandes de l’équipe début 2016 face au Canada, n’ont jamais démérité quand ils ont été alignés ensemble en Coupe Davis, cap’tain Noah préfère cette saison s’en tenir à son binôme angevo-alsacien en qui il croit fortement, d’autant plus sur surface rapide comme celle choisie pour Villeneuve d’Ascq.

Le successeur de Llodra

Ce sont eux qui ont apporté le point décisif au Japon en début d’année, et ils ont remis le couvert en gagnant un point crucial lors de la demi-finale face aux Serbes en septembre. Entre-temps, Julien Benneteau avait suppléé Pierre-Hughes Herbert, blessé, à l’occasion du quart de finale contre la Grande-Bretagne privée, il est vrai, du numéro 1 mondial Andy Murray.

Leader du double tricolore un peu à la manière Micka Llodra il y a quelques années, Nico Mahut fait partie intégrante de la bande à Noah cuvée 2017. Il tentera de nouveau d’apporter sa pierre à l’édifice fin novembre à Lille si on fait appel à lui, ce qui ne fait guère de doute. Son succès d’aujourd’hui, devant le public francilien tout acquis à sa cause, ne peut que le conforter dans sa quête. Avec un joueur offensif comme lui, la France dispose d’un solide argument.

Grégory Jouin @GregoryJouin

Masters 1000