Andy Murray
Le tennisman écossais Andy Murray | AFP - TIZIANA FABI

Roland-Garros s'éloigne pour Murray

Publié le , modifié le

Après son abandon au 2e tour du Masters 1000 de Rome en raison de douleurs au dos et au genou gauche, Andy Murray ne s'imaginait pas défendre ses chances aux Internationaux de France qui débutent dans 10 jours à Paris.

Événement du jour à Rome avec l'élimination de Jo-Wilfried Tsonga, l'abandon d'Andy Murray dès le 2e tour du Masters 1000 de la "Ville éternelle" est un mauvais signe pour le numéro 2 mondial à dix jours du début de Roland-Garros. L'Ecossais qui reste sur une demi-finale (2011) et un quart de finale (2012) a en effet déclaré après sa sortie prématurée qu'il ne se donnait guère de chances de défendre les siennes sur la terre battue parisienne. "Je serais très étonné de jouer à Paris. D'ici cinq jours je pourrai prendre une  décision". A Rome, il a confirmé les difficultés qu'il rencontre depuis le début de sa saison sur terre battue. Une tournée qu'il entamait plein de confiance lui qui sortait d'une victoire au Masters 1000 de Miami. Corrigé en 8e de finale à Monte-Carlo par Stanislas Wawrinka (6-1, 6-2), il s'était arrêté en quarts contre Tomas Berdych à Madrid.

A Rome, il s'est arrêté dès le deuxième tour alors qu'il avait réussi à égaliser 1 set partout face à l'Espagnol Marcel Granollers, 37e joueur mondial. "J'ai abandonné parce que même si j'avais pu gagner, je n'aurais pas pu jouer demain" (jeudi), a ajouté Murray. "J'ai mal au dos, c'est au niveau des lombaires, je ne peux pas le dire plus précisément, les choses changent d'une semaine à l'autre, mais j'ai mal vers le bas du dos", une douleur qu'il traîne "depuis la fin 2011", a-t-il expliqué. C'est pour cette raison qu'il avait fait venir le kiné sur le terraince mercredi après midi au cours du second set remporté au tie-break. Son chant du cygne donc. Reste à savoir si celui-ci pourra voler jusqu'à Paris pour être prêt dans une dizaine de jours...