Richard Gasquet
Richard Gasquet est redevenu un joueur du top 10 mondial en 2015 | STEPHANE ALLAMAN / DPPI media

Richard Gasquet: "Pas à des années-lumière des meilleurs"

Publié le , modifié le

Battu par Andy Murray en quart de finale du Masters 1000 de Paris-Bercy, Richard Gasquet a sans doute joué le dernier match de sa saison. Une saison riche de deux tournois remportés et d'une demi-finale à Wimbledon. Une saison qui l'a aussi vu revenir dans le top 10 mondial et se rapprocher des meilleurs joueurs du monde.

Une année 2014 minée par sa blessure récurrente au dos avait fait oublier que Richard Gasquet s'était installé dans le top 10 fin 2012 (10e) et fin 2013 (9e). Le Biterrois a remis les pendules à l'heure pour clore une excellente saison 2015  ponctuée de deux succès à Montpellier et à Estoril et d'un retour à la 9e place mondiale pour le moment (Isner peut encore lui passer devant). ". Je suis au classement que je mérite aujourd’hui. C’est quand même beau de revenir dans les dix premiers après les soucis que j'ai eu l'an dernier" a expliqué un Gasquet fier de lui en conférence de presse après sa défaite cruelle face à Murray à Bercy.

Et le Français a cravaché pour retrouver cette place dans les dix. Il était encore 20e au début de l'été mais une demi-finale à Wimbledon puis un quart à l'US Open l'ont fait grimper aux portes de son objectif final, avant que le Français ne donne le coup de collier final pour se hisser au 9e rang mondial cette semaine. "Je suis content de revenir dans les dix, j’ai forcé depuis l’US Open avec cinq tournois de suite (Tokyo, Shanghaï, Stockholm, Bâle et Paris) pour ça".

"Aucune défaite contre des mal-classés"

Surtout la grande satisfaction de la saison de Gasquet est d'avoir tenu son rang. "Les joueurs les plus mal classés contre qui j’ai perdu, c’est Sock et Tomic. Je n’ai perdu que contre les tous meilleurs" affirme-t-il. Il a en partie raison. En réalité, il a aussi lâché un match contre Berrer, 161e joueur mondial, à Indian Wells mais il était diminué par une blessure qui allait le tenir éloigné des courts pendant un bon mois. Sinon effectivement, il compte deux défaites face à Jack Sock (37e mondial), une face à Tomic (20e à l'ATP) et une face à Bautista Agut (22e) qu'il a oubliée. De quoi quand même pouvoir se targuer d'une saison solide.

Proche des meilleurs

La marche suivante est évidemment de battre plus régulièrement des joueurs mieux classés que lui. Face à Murray ce vendredi, le Français a livré une prestation superbe mais une nouvelle fois il a dû céder. "Il ne manque jamais un retour, il remet toujours la balle dans le court, il est très rapide sur la ligne de fond, il sert bien, il est très intelligent sur le court, il est toujours combattif. C’est pour tout ça qu’il est Andy Murray" a détaillé Gasquet comme pour rendre hommage à son adversaire du jour. Pourquoi lui n'en est pas capable ? "Pour progresser il faut réussir à battre ces joueurs-là qui sont devant et qui ne lâchent jamais. Je ne me sens pas à des années-lumière. A force de les jouer, il y a une chance de les battre et c’est clair que je me sens capable". Les éléments de langage du Biterrois ont déjà évolué. Sur le court et en dehors, Gasquet est conquérant. Reste à le prouver en 2016 pour rallier le Masters en tant que titulaire et pas en tant que remplaçant comme cette année.