Milos Raonic
Milos Raonic | JULIAN FINNEY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Raonic scalpe Nadal à Indian Wells

Publié le , modifié le

En éliminant Rafael Nadal au terme d'un combat acharné en quart de finale du Masters 1000 d'Indian Wells (4-6, 7-6, 7-5), Milos Raonic a empêché l'Espagnol de rejoindre les trois autres membres du fameux "Big Four" (Federer, Djokovic et Murray) en demi-finale du tournoi californien.

Après la victoire expéditive de Roger Federer face à Tomas Berdych (6-4,  6-0), puis le gain du premier set par Nadal face à Raonic (6-4), le premier  Masters 1000 de l'année pouvait envisager un dernier carré vraiment royal, avec  les quatre meilleurs joueurs du monde. L'ATP commençait même à faire circuler en salle de presse les statistiques  rappelant que le "Big Four", composé de Djokovic, Federer, Nadal et Murray,  s'était retrouvé en demi-finales du même tournoi seulement à sept reprises. La dernière fois ? A l'Open d'Australie en 2012, autant dire une éternité  pour les "Quatre fantastiques" qui dominent le tennis masculin avec 39  victoires à eux quatre dans les 43 derniers Masters 1000 et 19 sacres dans les  21 tournois du Grand Chelem disputés sur la même période (2010-15).

Mais Raonic, armé de son service superpuissant (19 aces) et d'un mental à  toute épreuve, avait une toute autre idée en tête. Le Canadien de 24 ans, N.6 mondial, est venu à bout de Nadal au terme d'un  combat de trois heures, de loin le match le plus intense et spectaculaire  depuis le début de l'épreuve dans le désert californien. Mené une manche à zéro, le joueur entraîné par l'ancien N.3 mondial Ivan  Ljubicic, a contrarié Nadal par son service mais aussi par son endurance dans  les échanges. Incapables de se départager dans le 2e set, les deux joueurs se sont rendu  coups pour coups dans un jeu décisif exceptionnel où Nadal s'est offert trois  balles de match que Raonic, au sang-froid impressionnant et multipliant les  prises de risques (48 points gagnants à 25 pour Nadal, 59 fautes directes à  22), a remporté 12 points à 10.

Coup de soleil

Dans le 3e set, Nadal, ancien N.1 mondial et vainqueur de l'épreuve en  2007, 2009 et 2013, semblait prendre l'ascendant dans le jeu, mais Raonic qui  ne l'avait jamais battu en cinq confrontations, préservait ses chances avec son  service. C'est finalement "Rafa" qui a craqué le premier, à 5-5 sur sa mise en jeu  avec deux coups droits trop courts bien exploités par son adversaire pour  prendre l'avantage et le confirmer avec quatre coups de fusil au service. "C'est le genre de victoire qui fait beaucoup de bien, j'ai connu des hauts  et des bas dans ce match, je me suis toujours battu", s'est félicité le  Canadien qui, depuis un vilain coup de soleil à Indian Wells en 2014, porte une  protection blanche au bras droit devenu son porte-bonheur.

Julien Lamotte