Rafael Nadal Rome 2015
Le joueur espagnol Rafael Nadal | AFP - ANDREAS SOLARO

Rafael Nadal sait qu'il peut perdre à Roland-Garros

Publié le , modifié le

Eliminé en quarts de finale du Masters 1000 de Rome par Stan Wawrinka, Rafael Nadal ne sera pas dans les quatre premières têtes de série à Roland-Garros pour la première fois depuis 2005. Malgré son manque de résultats avant les Internationaux de France, le Majorquin se veut confiant et croit en ses chances Porte d'Auteuil, mais il a conscience que pour la première fois depuis 10 ans, il est plus friable que jamais.

Stan Wawrinka a mis fin à une série qui durait depuis 2005. Il y a dix ans, Nadal remportait son premier Roland-Garros, mais également le premier de ses 27 Masters 1000 (Monte-Carlo). Depuis, chaque année il avait parfait sa collection au point de toujours être le tenant du titre d'un Masters 1000 avant le grand rendez-vous de la saison sur terre battue. Mais, cette série a pris fin à Rome vendredi soir, au bout de la nuit avec cette défaite en deux sets face au Suisse. Un Wawrinka déchaîné qui "a très bien joué, réussi des  coups extraordinaires, il était en feu par moment, je l'accepte et je le  félicite", a déclaré Nadal. "Je pense que ce n'était pas mon jour" a simplement expliqué le numéro 7 mondial qui ne sera pas dans le Top 4 au moment du tirage au sort pour Roland-Garros. Un classement qui l'obligera à sortir un "gros" (Djokovic, Murray, Federer) en quarts de finale. 

Jamais il n'avait autant perdu avant Roland

Rafael Nadal arrive à Paris avec des tristes records. Outre l'absence de titres en Masters 1000, il entame la défense de son titre avec cinq défaites sur terre : Fognini deux fois (Rio et Barcelone), Murray (Madrid), Djokovic (Monte-Carlo) et Wawrinka (Rome). Des statistiques qui ne l'inquiètent pas plus que ça puisque son niveau de jeu a augmenté. "J'ai perdu en quarts mais j'ai bien joué deux semaines d'affilée, j'ai perdu à Madrid (en finale) contre Murray qui jouait bien". Sa quête de la "Decima" (un 10e titre à Roland) se complique un peu plus chaque jour et lui préfère ne pas trop se projeter.

"Je vais essayer de me montrer compétitif. Sérieusement, j’ai l’impression que je joue bien. Si je ne me montre pas nerveux (et ça fait trois semaines que je ne le suis plus), je suis confiant pour Paris. Je vais continuer à m’entraîner avec le maximum d’intensité. Et je vais me battre". Le fantôme d'une défaite, qui a pris de l'épaisseur ces dernières semaines, ne l'effraie pas. "Si je ne joue pas assez bien, je perdrai, ce ne sera pas la fin du monde, ce qui est sûr c'est que je ne gagnerai pas 15 Roland Garros. Là-bas, sur chaque match, pendant des années, j’ai toujours cru que je pouvais perdre. Cette année, ce sera plus que jamais le cas. Mais je me crois capable d’accepter ce challenge".

Benoit Jourdain @BenJourd1