Rafael Nadal et Leander Paes
Rafael Nadal a joué avec Leander Paes, 42 ans | MIGUEL MEDINA / AFP

Quand Rafael Nadal joue le double avec une légende à Bercy

Publié le , modifié le

Pour honorer une promesse faite à Leander Paes, 17 titres en Grand Chelem, il y a quelques semaines, Rafael Nadal était inscrit dans le tableau de double du BNP Paribas Masters. Si la paire s'est inclinée au premier tour face à Inglot et Lindstedt (6-3, 6-4), l'Espagnol a pris du bon temps et a peaufiné un peu plus sa préparation.

Il est bien rare de voir Rafael Nadal sourire sur un court pour un match de compétition. Les spectateurs de Bercy ont eu le droit à quelques uns de ceux-ci cet après-midi. Avec Leander Paes, l'homme aux 17 titres du Grand Chelem en double (dont huit en mixte), "Rafa" a travaillé, a pesté, a perdu mais a passé du bon temps. Le score (6-3, 6-4) en faveur de la paire britannico-suédoise est anecdotique tant le duo Nadal/Paes était surprenant. A eux deux, c'est donc 31 titres du Grand Chelem qui étaient sur le court et un âge cumulé de 71 ans, l'Indien affichant 42 printemps au compteur. "Je ne sais pas si jouer les doubles est idéal pour moi ici, parce que j'ai beaucoup joué. Mais j'avais dit oui à mon partenaire et donc, je suis engagé, je joue" a expliqué Nadal en conférence de presse avant la partie. Grand seigneur "Rafa" tient toujours ses promesses.

Il rigole avec le public et avec l'arbitre

Un match qui selon ses dires allait lui permettre de travailler ses "retours" et sa "volée" et lui offrir un entraînement supplémentaire avec un "peu plus de pression". De pression, il n'y en a pas beaucoup eu sur le court central de l'AccorHôtels Arena où le public était bien présent pour ce match un peu particulier. Pas toujours très à l'aise, pas toujours bien placé, pas toujours assez rapide, "Rafa" a fait ce qu'il a pu et a tout de même offert au public quelques jolis coups. 89e joueur au classement ATP en double, Nadal avait le coeur à la plaisanterie, comme quand il a failli assommer l'arbitre sur un retour complètement manqué ou quand un spectateur a énormément insisté sur les encouragements et qu'il s'est retourné vers lui pour le saluer. Avant son entrée en lice mercredi, l'Espagnol a pu faire la connaissance du nouveau Bercy, un endroit où il se sent bien. "Les installations sont très belles, un grand tournoi comme celui-ci mérite d'avoir de belles installations" expliquait-il en conférence de presse. Tout sourire ce mardi, Nadal retrouvera son masque mercredi. Bercy est l'un des rares Masters 1000 (avec Miami) qui manque à sa superbe collection.