Gilles Simon
Gilles Simon | KOEN SUYK / AFP

Première finale à Bercy pour Milos Raonic

Publié le , modifié le

Un an après sa première finale en Masters 1000 à Montreal, Milos Raonic s'est hissé en finale du BNP Paribas Masters de Bercy. Le Canadien, qualifié pour le Masters grâce à la victoire de Nishikori sur Ferrer, a dominé Tomas Berdych 6-3, 3-6, 7-5. Moins performant que hier lors de sa victoire sur Roger Federer en quarts de finale, Raonic s'ouvre pour la première fois de sa carrière la finale à Bercy. Il affrontera soit Novak Djokovic soit Kei Nishikori, qui disputent la deuxième demi-finale.

Milos Raonic a été beaucoup moins impressionnant.que hier. Face à Roger Federer, il avait aligné les aces (21), les services supersoniques (218km/h de moyenne en premières balles), mais aujourd'hui, pour sa quatrième demi-finale en Masters 100, face à un Tomas Berdych solide, il a nettement baissé de pied. Seulement 12 petits aces, une moyenne de 1ères balles à 211km/h, et trois manches très délicates pour décrocher la finale.

Après avoir signé son premier succès en sept matches contre Federer, en  l'assommant à coup d'aces (21), Raonic a enchaîné face à un autre joueur qu'il  pourrait retrouver à Londres. Il n'a pas réussi autant d'aces que la veille (12), mais il s'est révélé  d'une grande sûreté sur son engagement (90% de points marqués derrière son  premier service). Berdych, qui avait remporté le tournoi parisien en 2005, n'a pas trouvé la  parade dans un premier set au cours duquel il ne s'est pas procuré la moindre  balle de break. Le Tchèque, qui avait remporté le 10e titre de sa carrière il y a deux  semaines à Stockholm, a bien réagi dans le deuxième set, en breakant dès le  deuxième jeu sur un revers slicé dans le filet de Raonic. Le troisième set est longtemps resté indécis. Mais Raonic, très efficace, a  concrétisé la deuxième de ses trois balles de break du match, à temps pour  s'éviter un tie-break aléatoire.

Le bonheur de Raonic

"Il n'y a pas grand-chose à dire. J'ai juste  complètement raté le dernier jeu", remarquait amèrement le Tchèque. "C'est le pire jeu que j'ai joué dans ce  tournoi cette année. C'est ce qui fait la différence, et me donne un goût amer.  Il y a des jours comme ça où tout va bien, et d'un seul coup c'est fini. (Raonic) prouve lentement qu'il va devenir un très fort joueur, avec toutes les  armes dont il dispose. Il a été dans une situation difficile cette semaine (car  il cherchait à se qualifier pour le Masters, Ndlr) et il s'en est bien tiré." Le Canadien reconnaissait ses difficultés du jour, mais ne boudait pas son plaisir: "J'ai encore joué un très bon  match aujourd'hui. J'ai eu quelques difficultés dans certains aspects du match.  Mais j'ai eu la chance de trouver des solutions. J'ai longtemps eu du mal avec  mon service. Il a marqué pas mal de points sur mon service au premier set et au  second, il a eu beaucoup plus d'opportunités que moi. Je sais que mon jeu  dépend de mon service, donc au début du troisième set j'ai essayé de me  concentrer là-dessus et de simplifier mon jeu au maximum. J'ai joué un bon  tennis, donc j'attends avec impatience les défis à venir."

La rage de Tomas Berdych
La rage de Tomas Berdych
Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Masters 1000