Jo-Wilfried Tsonga salue le public
Jo-Wilfried Tsonga quitte le court | AFP - YANN COATSALIOU

Pouille en patron, Paire en perdition, Tsonga la déception à Monte Carlo

Publié le , modifié le

Eliminé d'entrée à Indian Wells, forfait à Miami, Jo-Wilfried Tsonga (N.7) poursuit ses mauvais résultats sur le circuit, en étant éliminé au 2e tour du Masters 1000 de Monte Carlo par Adrian Mannarino 6-7 (3/7), 6-2, 6-3. Pour son entrée en lice au 1er tour, Lucas Pouille n'a pas tremblé pour écarter de sa route Ryan Harrison 6-2, 6-4. Huitième de finaliste ici-même en 2016, la tête de série N.11 affrontera au prochain tour l'Italien Paolo Lorenzi. En revanche, Benoit Paire (40e mondial) était "toute frustration dehors" lors de sa défaite (6-2, 6-3) face à Tommy Haas. Beau succès de Jérémy Chardy, tombeur de Borna Coric 7-6 (7/3), 3-6, 6-3.

Le quart de finale de Coupe Davis contre la Grande-Bretagne semble avoir remis Lucas Pouille dans le droit chemin. Non pas qu'il ait sérieusement décroché, mais ses deux défaites contre Donald Young à Indian Wells puis Miami avaient sérieusement écorné son début de saison et sa dynamique, quelques semaines après sa sortie au 1er tour à Melbourne. Finaliste à Marseille et demi-finaliste à Dubaï, le Nordiste a remporté son 10e match de la saison, en dominant Ryan Harrison en 1h12. Malgré 35% de premières balles au service, le protégé d'Emmanuel Planque a su dompter le 50e mondial.

Tsonga en père battu​

Jo-Wilfried Tsonga n'a pas encore retrouvé son profil de tennisman. Père de son premier enfant depuis le 24 mars dernier, le N.1 français a bien du mal à prendre ses repères. Avant la naissance, il avait été sorti d'entrée à Indian Wells par Fabio Fognini. Derrière, il avait fait l'impasse sur Miami, avait décliné la rencontre de Coupe davis contre la Grande-Bretagne. Monte Carlo représentait donc son retour sur le circuit. Retour raté, face à Adrian Mannarino. Le gaucher a pris le meilleur, en profitant du manque de fiabilité du Manceau et de son inconstance pour s'imposer en 2h de jeu. Mené 4-2 dans le 3e set, la tête de série N.7 avait pourtant fait le break pour revenir à (4-3). En vain. Issu des qualifications, Mannarino poursuit son chemin, et affrontera le vainqueur de Lorenzi-Pouille. Demi-finaliste ici-même l'an dernier, "JWT" perd de gros points. Mais la tête n'y est pas encore.

Après son revers, Tsonga s'est néanmoins réjoui de sa prestation: "Dans l'ensemble, c'était un bon match. Je tire un coup de chapeau à Adrian qui a été vraiment bon aujourd'hui. Après coup, on peut toujours regretter certaines choses. Mais globalement j'ai livré une bonne partie. Je considère avoir mis ce que j'avais à mettre dans ce match. J'étais à 100%." Sa première paternité l'aide-t-elle à passer à autre chose ? "La défaite n'est pas plus douce mais par contre elle s'oublie plus vite." Adrian Mannarino admettait qu'il n'avait pas défié le meilleur tsonga: ""Battre le N.1 français, c'est une satisfaction. Mais je suis bien conscient de ne pas avoir joué contre le Jo des grands moments. Je pense que c'était le moment de l'affronter ici ou alors à Indian Wells lorsqu'il était dans l'attente d'une bonne nouvelle."

Paire seul avec lui-même

C'est aussi le cas de Benoit Paire. En guerre avec lui-même (une raquette cassée), comme souvent, il est resté à un très faible 46% de 1ers services durant son match contre Tommy Haas. Du haut de son mètre quatre-vingt-quinze, le Français n'a pas pu compter sur l'une de ses armes. Les nerfs, le tendon d'Achille, la bouche, les maux étaient nombreux. Et face à l'Allemand, à ses 39  printemps mais surtout son jeu tout en puissance qui peut toujours faire des dégâts malgré son actuel 655e rang à l'ATP, l'Avignonnais n'a pas tenu le choc. En 1h08, le nouveau directeur du Masters 1000 d'Indian Wells, qui prépare son après-carrière mais conserve un bon niveau lorsqu'il n'est pas blessé, s'est imposé 6-2, 6-3.

Demi-finaliste à Marrakech la semaine dernière, Paire est retombé dans ses travers. Dans le 2e set, il ne s'est pas assis au changement de côté, alors qu'il était mené (3-0). Mais faire les 100 pas en fond de court ne l'a pas remis en selle, puisqu'il sauvait trois balles de (5-0). Et alors qu'il avait réussi à combler son break de retard dans le 2e set pour recoller à (5-3), service à suivre, son engagement n'était pas au rendez-vous. L'enchaînement entre le tournoi marocain et celui de Monte Carlo a peut-être pesé. "Hier, j'ai dû me lever à 4h du matin pour attraper un vol Paris-Nice", a expliqué Paire après son match. Neurones au repos, cela lui arrive bien trop souvent.

Défaite sévère également pour Nicolas Mahut, défait par le Russe Karen Khachanov 6-2, 6-4 en 1h25. En revanche, succès probant de Jérémy Chardy, aux dépens de Borna Coric. Dans la droite ligne de sa convocation et sa victoire en équipe de France de Coupe Davis, Jérémy Chardy a remporté un match compliqué, long de 2h42, face à celui qui est toujours annoncé comme la future perle du tennis mondial. Le Palois retrouvera un autre Croate au prochain tour: Marin Cilic (N.5).

Résultats

1​er tour

Gilles Muller (LUX) bat Tommy Robredo (ESP) 6-2, 6-2
Carlos Berlocq (ARG) bat Pierre-Hugues Herbert (FRA) 3-6, 6-2, 6-1
Tommy Haas (GER) bat Benoît Paire (FRA) 6-2, 6-3
Jérémy Chardy (FRA) bat Borna Coric (CRO) 7-6 (7/3), 3-6, 6-3
Jirí Veselý (CZE) bat Mischa Zverev (GER) 7-6 (7/3), 6-3
Lucas Pouille (FRA/N.11) bat Ryan Harrison (USA) 6-2, 6-4
Paolo Lorenzi (ITA) bat Marcel Granollers (ESP) 6-2, 6-4
Jan-Lennard Struff (GER) bat Casper Ruud (NOR) 6-4, 6-4
Feliciano López (ESP) bat Daniil Medvedev (RUS) 7-6 (8/6), 7-5
Robin Haase (NED) bat Damir Dzumhur (BIH) 6-3, 6-2
Karen Khachanov (RUS) bat Nicolas Mahut (FRA) 6-2, 6-4

2e tour

Pablo Cuevas (URU/N.16) bat João Sousa (POR) 6-3, 6-3
Adrian Mannarino (FRA) bat Jo-Wilfried Tsonga (FRA/N.7) 6-7 (3/7), 6-2, 6-3
David Goffin (BEL) bat Nicolas Almagro (ESP) 7-5, 6-1
Novak Djokovic (SRB/N.2) bat Gilles Simon (FRA) 6-3, 3-6, 7-5