Gilles Simon, Paris-Bercy
Le tennisman français Gilles Simon | MIGUEL MEDINA / AFP

Paris-Bercy: Simon perd ses illusions devant Verdasco

Publié le , modifié le

Tête de série numéro 15 du tournoi, Gilles Simon est tombé dès son entrée en lice au Masters 1000 de Paris-Bercy. Le Français, exempté de 1er tour, a subi la loi de l'Espagnol Fernando Verdasco au terme d'un match de 1h53 (6-3, 3-6, 6-4). Il a peut-être aussi perdu l'opportunité de disputer la finale de Coupe Davis contre la Suisse le 21 novembre.

Gilles Simon a baissé le son. Ses retentissantes performances à Tokyo (demi-finale) et Shangaï (finale) lors d'une tournée asiatique aboutie ne sont plus qu'un lointain écho. Battu dès son entrée à piste à Valence par Dolgopolov, le Français a remis ça sur le court central de Paris-Bercy. Cette fois, l'Espagnol Fernando Verdasco a été son bourreau. Ces deux défaites prématurées interviennent au mauvais moment pour le Francilien qui  espérait marquer des points auprès du capitaine de l'équipe de France Arnaud Clément dans la perspective de la finale de la Coupe Davis contre la Suisse à Villeneuve-d'Ascq (21-23 novembre). 

Simon, qui dispose d'un bilan médiocre en Coupe Davis (4 victoires, 8 défaites), n'a plus disputé le moindre match avec les Bleus depuis le quart de finale perdu en Argentine en 2013. Il a le plus souvent été utilisé en tant que remplaçant comme lors de la demi-finale en septembre à Roland-Garros où les Tricolores ont battu la République tchèque, double tenante du titre. Derrière l'inamovible trio Monfils, Gasquet, Tsonga, le 19e joueur mondial est à la lutte avec Julien Benneteau pour accrocher le dernier strapontin de titulaire. Vainqueur serein du Taiwanais Lu hier, le Bressan a certainement pris l'avantage.

Le bras de Verdasco fait des dégâts

Pourtant, Gilles Simon avait pris le match par le bon bout. Son break d'entrée sur le service de Verdasco laissait augurer d'une issue heureuse, d'autant que l'Ibère ne brille pas vraiment sur dur depuis quelques années. Sauf que ce rayon de soleil n'était qu'une éclaircie. Subissant les frappes de son adversaire, le Niçois d'origine l'a laissé revenir (2-2) puis prendre la poudre d'escampette en lui cédant une seconde fois sa mise en jeu (6-3). Conscient des éventuelles conséquences d'une défaite, Simon a remis le métier sur l'ouvrage dès l'entame de la deuxième manche.

Comme au début de la rencontre, il breakait Verdasco. Suffisant pour égaliser (6-3). Les frappes du Tricolore faisaient mouche et semblaient lui assurer un dernier set paisible. Sauf que les coups droits de mammouth de Verdasco reprenaient du poids (29 points gagnants contre 12 à Simon). A 4-3, Gilles Simon devaient défendre sa mise en jeu à deux reprises. Deux jeux plus tard, il se trouvait au pied du mur suite à une faute en coup droit. Un mur qui lui tombait dessus sur une nouvelle balle déposée en dehors des limites du court. 

Simple messieurs (2e tour):
    Fernando Verdasco (ESP) bat Gilles Simon (FRA/N.15) 6-3, 3-6, 6-4
   
Simple messieurs (1er tour):
    Pablo Cuevas (URU) bat Leonardo Mayer (ARG) 7-6 (7/3), 1-0 (abandon)
    Tommy Robredo (ESP) bat Vasek Pospisil (CAN) 6-3, 4-6, 7-6 (7/5)
    Jérémy Chardy (FRA) bat Kenny De Schepper (FRA) 7-6 (7/5), 7-6 (7/4)

Jerome Carrere

Masters 1000