Paire trop juste physiquement

Paire trop juste physiquement

Publié le , modifié le

Benoît Paire, 34e mondial, à court de compétition en raison d'une blessure persistante au genou gauche, a été éliminé lundi dès le premier tour du Masters 1000 de Monte-Carlo par l'Espagnol Albert Montanes (57e) en trois sets 7-5, 4-6, 6-2.

Le début de saison de Paire a été perturbé par une fissure au tendon  rotulien du genou gauche diagnostiquée à Paris-Bercy en novembre. Ce match  contre Montanes était seulement son dixième depuis le début de l'année. Il avait battu l'Espagnol la semaine passée à Casablanca. Mais lâché à la  fois par son coup droit et son physique, il n'a pas pu rééditer la même  performance.

"J'ai juste envie de rentrer à la maison. Mon niveau est nul", a lâché le  Français, assez abattu. "J'ai fait trois entraînements en trois mois. J'essaie  de me battre, mais quand on arrête trois mois, c'est dur de retrouver des  sensations et physiquement c'est difficile aussi."

Son genou reste pour lui une préoccupation. "En ce moment ça tient", a-t-il  expliqué. "J'ai passé une échographie qui a été plutôt positive. Mais j'ai  quand même quelques petites douleurs et un peu d'appréhension sur certains  coups."

Sans repère

La suite de sa saison sur terre battue est en suspens. "Je n'ai pas de sensations, pas de repères. Il faut que je refasse mes gammes", a-t-il jugé.  "Si je n'ai plus de douleurs, j'irai à Barcelone et Estoril. Ca va dépendre de  mon genou."

"Mentalement, c'est difficile parce que j'aime bien faire du beau jeu",  a-t-il ajouté. "Là, je n'y arrive pas. Par moments, je réussi de beaux coups et  à d'autres c'est catastrophique." Montanes, issu des qualifications, affrontera au deuxième tour le tenant du  titre et N.2 mondial Novak Djokovic.

AFP

Masters 1000