Benoit Paire
Benoit Paire | SYLVAIN THOMAS / AFP

Paire passe, Ferrer battu

Publié le , modifié le

Benoît Paire, 40e mondial, s'est qualifié pour le 3e tour du Masters 1000 d'Indian Wells en battant en deux sets l'Allemand Philipp Kohlschreiber, tête de série N.21. En revanche, Michaël Llodra a déclaré forfait face au Canadien Milos Raonic, 17e mondial, en raison d'une "blessure à une hanche". David Ferrer, n°4 mondial, s'est quant à lui fait surprendre par le Sud-Africain Kevin Anderson (3-6, 6-4, 6-3).

Benoît Paire, qui s'est imposé 6-4, 6-2 face au 29e mondial,  rencontrera pour une place en 8e de finale son compatriote Gilles Simon (N.13)  ou l'Italien Paolo Lorenzi, qui l'avait battu au 1er tour du tournoi d'Acapulco  la semaine dernière. Après sa finale à Montpellier face à Richard Gasquet début février, Paire a  enchaîné trois éliminations au 1er tour consécutives (Rotterdam, Marseille,  Acapulco) avant de gagner ses deux matches à Indian Wells. Il s'agit de sa première victoire contre Kohlschreiber, en trois matches. Au 1er tour, Paire avait disposé du Polonais Lukasz Kubot (94e mondial)  après avoir perdu le premier set.

"J'ai bien vu qu'il était un peu diminué dans ses courses mais j'ai fait un  match sérieux, je suis resté concentré", a indiqué l'Avignonnais de 23 ans. "Cela me récompense de mon premier match (face au Polonais Lukasz Kubot  (94e mondial), où j'étais mené 7-5, 5-2 et où je m'en étais surtout sorti au  mental, a-t-il ajouté. Contrairement à ce match, où j'avais été breaké trois  fois au premier set et trois fois au deuxième, j'ai cette fois très bien servi." Le Français a en effet servi 8 aces et remporté 96% de ses points de  premières balles (25 sur 26) sans avoir à faire face à une balle de break. "Je n'ai pas retrouvé mes sensations de Montpellier, je n'en suis pas là  encore mais je suis quand même vraiment en confiance", a expliqué Paire, qui a  dédié sa victoire à son grand frère Thomas, qui fêtait ses 28 ans samedi.

Avant Indian Wells, David Ferrer avait disputé cette année cinq  tournois pour deux titres (Auckland, Buenos Aires), une finale (Acapulco) et  deux demi-finales (Open d'Australie, Doha). Son élimination au 1er tour du tournoi américain par le 37e joueur mondial Kevin Anderson est donc un terrible coup d'arrêt. Depuis août et une défaite dès son entrée en lice à Cincinatti, le joueur espagnol avait toujours au moins franchi un tour des épreuves dans lesquelles il s'était aligné. Il sortait toutefois d'une très lourde défaite face à son compatriote Rafael  Nadal (6-0, 6-2) il y a une semaine en finale à Acapulco. Quant au sud-Africain Anderson a battu un joueur du Top 5 mondial pour la troisième fois de sa  carrière. Une autre tête de série espagnole a mordu la poussière du désert  californien samedi: Fernando Verdasco (N.29), sèchement éliminé 6-1, 6-0 par le  Finlandais Jarkko Nieminen, 31 ans et 57e mondial. Les éliminations de Ferrer et Verdasco libèrent la route vers les  quarts de finale du Français Gilles Simon (N.13) mais également celle des demi-finales pour le Tcèque Tomas Berdych.

Simple messieurs (2e tour):
Benoît Paire bat Philipp Kohlschreiber (GER/N.21) 6-4, 6-2
Jarkko Nieminen (FIN) bat Fernando Verdasco (ESP/N.29) 6-1, 6-0
Kevin Anderson (RSA) bat David Ferrer (ESP/N.4) 3-6, 6-4, 6-3
Stanislas Wawrinka (SUI/N.18) bat Wayne Odesnik (USA) 3-6, 6-2, 6-1

AFP