Novak Djokovic
Le N.1 mondial Novak Djokovic | AFP - GETTY IMAGES

Novak Djokovic à Miami pour une plus grande place au soleil

Publié le , modifié le

Vainqueur dimanche dernier du Masters 1000 d'Indian Wells, Novak Djokovic s'aligne sur le Masters de Miami avec un objectif à double détente. Tenant du titre, il veut conserver sa couronne pour maintenir son avance colossale sur le N.2 mondial, Roger Federer. Et en s'imposant de nouveau en Floride, il deviendrait le premier joueur de l'Histoire à réaliser le doublé Indian Wells-Miami à trois reprises (après 2011 et 2014).

Novak Djokovic est le N.1 mondial. Sans conteste. Ses 4000 points d'avance sur Roger Federer au classement ATP en attestent. Il vient d’enchaîner des victoires dans les quatre derniers tournois majeurs sur le circuit (Bercy, Masters de Londres, Open d’Australie, Indian Wells). Pourtant, il reste en retrait par rapport à la renommée de Roger Federer et Rafael Nadal. Les deux hommes amassent les records et les titres comme des petites pains, ne laissant que des miettes à leurs rivaux. Y compris Djokovic. Il est vrai que les 17 tournois du Grand Chelem et les 23 Masters 1000 du Suisse, ainsi que les 14 Grands Chelems et 27 Masters 1000 de l’Espagnol demeurent plus impressionnants que les 8 Grands Chelems et 21 Masters 1000 du Serbe. 

"Ils ont tellement dominé leur sujet, ils sont si constants, si confiants que c'est très difficile de les concurrencer et de remporter des titres. Mais j'y suis parvenu depuis 2011 et cette saison 2011 m'a fait un  grand bien pour ma confiance, cela a été déterminant pour penser que je pourrais être un jour N.1 mondial." Voilà ce que "Nole" déclarait à l'issue de sa victoire, dimanche contre Roger Federer. Lui qui restait sur deux défaites contre l'Helvète, a pris une revanche importante. Elle l'était doublement, car elle a permis au Serbe de revenir à deux victoires de son adversaire dans leur duels (18 victoire du Serbe, 20 du Suisse). "Ce titre me donne de la confiance pour Miami et pour la suite de la saison", a-t-il confié, lui qui affiche 19 victoires pour seulement deux défaites en 2015. Ses adversaires sont prévenus. Et ce succès en finale, lui a offert en plus un 50e titre en carrière. C'est encore loin des 84 sacres de "Fed" ou des 65 de Nadal voire des 64 de Sampras à la fin de sa carrière. A 27 ans, le Serbe a encore un horizon dégagé pour augmenter son quota. Mais vaincre le record de son actuel dauphin semble inaccessible. En revanche, deux statistiques pourraient le faire sortir du rang de manière très importante.

Un 51e titre à Miami ?

Le premier pourrait tomber dans sa besace dès la fin de la semaine prochaine. S'il s'imposait à Miami, il serait le premier à réaliser à trois reprises dans sa carrière l'enchaînement Indian Wells-Miami. Roger Federer l'avait fait à deux reprises, (2005 et 2006), alors que Rafael Nadal n'a jamais gagné à Miami. Après 2011 et 2014, Miami servira-t-il à Novak Djokovic à écrire une page de l'Histoire du tennis ? Lui qui a touché du doigt le record de Guillermo Vilas (46 victoires consécutives en 1977) lors de la saison 2011, avec ses 43 victoires consécutives jusqu'à son élimination en demi-finale de Roland-Garros par... Roger Federer, ne veut pas voir un record lui échapper. Il y en a tellement peu à sa portée. 

Le deuxième interviendra à l'issue du tournoi de Miami. Dans trois semaines, il occupera toujours la place de N.1 mondial, quelque soit son résultat en Floride. Il aura alors passé 142 semaines sur le trône de l'ATP, soit une semaine de plus que Rafale Nadal dans toute sa carrière (141). Bien sûr, il est encore très loin de Roger Federer, seul à avoir passé le cap des 300 (302 semaines), mais il pourra ensuite envisager de rentrer dans le Top 5. Car devant lui, pas très loin, se situe une autre légende: John McEnroe, et ses 170 semaines de présence à la première place. Faire partie du Top 5, en compagnie de Federer, Pete Sampras, Ivan Lendl et Jimmy Connors, c'est une situation enviable. Et reconnue. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Masters 1000