Kei Nishikori
Le Japonais Kei Nishikori | AFP - FRANCK FIFE

Nishikori renverse Ferrer en quarts de finale du Masters 1000 de Bercy

Publié le , modifié le

Passé à deux points de la victoire dans le jeu décisif du deuxième set, David Ferrer (N.4) a finalement été éliminé par Kei Nishikori en quarts de finale du BNP Paribas Masters de Bercy. Le match a été complètement fou, et la tête de série N.6 s'est imposée 3-6, 7-6 (7/5), 6-4 après 2h43 d'un énorme combat. En battant le finaliste de la dernière édition, vainqueur en 2012, le japonais se qualifie pour le Masters, qualifie également Raonic, tombeur de Federer, et élimine Ferrer de cette course. Il affrontera Novak Djokovic en demi-finale.

Ils ont pour point commun une grosse solidité, une faculté à ne jamais s'avouer vaincus. Mais face à face, David Ferrer et Kei Nishikori ont alterné le bon et le moins bon. Leur opposition a surtout clairement penché en faveur du relanceur, par rapport au serveur. C'est aussi une qualité commune des deux hommes. 

Le Japonais prenait le meilleur départ, réalisant le break d'entrée puis malmenant son adversaire dans son deuxième jeu de service, sans pour autant parvenir à le lui subtiliser de nouveau pour mener 3-0. Et l'Espagnol lui rendait la monnaie de sa pièce au jeu suivant pour s'emparer de son engagement et égaliser à (2-2). Enfin entré dans son match, le vainqueur de l'édition 2012 prenait le dessus pour s'emparer de cette première manche (6-3).

Un deuxième set truffé de breaks

Et il poursuivait sur sa lancée, en breakant à l'entame du 2e set. Mais après avoir sauvé deux balles de break de suite, la tête de série N.4 cédait son engagement (1-1), puis une deuxième fois dans le sixième jeu (4-2). Nishikori, très entreprenant et agressif, semblait avoir pris à son tour la mesure de son rival. Mais il perdait son service juste après sur une faute de coup droit (4-3). Les échanges de breaks se poursuivaient, avec celui fait par le Nippon pour servir pour le set (5-3), juste avant que l'Ibère ne fasse de même (5-4). Et cette fois, sur un jeu blanc qu'il n'espérait peut-être plus, David Ferrer gardait son service et égalisait à (5-5). 

Le protégé de Michael Chang pouvait garder la tête sur son service, ce qu'il faisait non sans avoir vu son rival effacer deux balles de jeu. Et comme Ferrer conservait son service, le set se décidait dans le jeu décisif. Un mini-break d'entrée pour l'Espagnol, qui menait ensuite (3-0) et bénéficiait de l'aide du filet sur un passing-shot de coup droit pour aggraver l'écart (4-1). Mais au terme d'un point phénoménal, conclu par un smash du Japonais, ce dernier faisait une partie de son retard (4-2). Avec son coup droit asséné avec force, il entretenait l'espoir (5-4). Et il venait même au filet pour effacer le mini-break de retard (5-5), puis pour avoir une balle de set sur un smash (6-5). Et après 1h53 de combat, Ferrer commettait la faute et les deux joueurs devaient disputer un troisième set.

Nishikori au Masters avec Raonic, pas Ferrer

Comme au deuxième set, David Ferrer était le premier en action, mais il ne transformait pas sa première occasion de s'emparer de l'engagement adverse (1-1). A (2-2), rôles inversés avec deux occasions ratées par Nishikori, qui transformait néanmoins la troisième pour faire le break (3-2). Menant (30-0), le Nippon perdait une nouvelle fois le fil et son service (3-3). Et l'Espagnol repassait devant après un jeu blanc. Mais il cédait une nouvelle fois son service, sur un jeu encore très agressif conclu au filet par son adversaire (5-4). Et sur un jeu blanc, il concluait victorieusement ce bras de fer complètement fou.

Cerise sur le gâteau, Nishikori s'ouvre les portes du Masters de Londres pour la première fois de sa carrière. Milos Raonic suit le même chemin alors que les portes se referment devant le pauvre Ferrer.