Rafael Nadal et Roger Federer
Rafael Nadal et Roger Federer se sont retrouvés à Indian Wells | STEPHEN DUNN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Nadal surclasse Federer

Publié le , modifié le

Rafael Nadal, en pleine santé, a fait subir sa loi pour la 19e fois à Roger Federer, diminué par un problème au dos, jeudi en quart de finale du Masters 1000 d'Indian Wells. L'Espagnol, vainqueur 6-4, 6-2 en seulement 1h24 face au tenant du titre et N.2 mondial, rencontrera le Tchèque Tomas Berdych (N.6) pour sa huitième demi-finale d'affilée dans le désert californien.

Nadal effectue à Indian Wells son retour sur dur après un an d'absence,  largement dû à une pause de sept mois pour soigner une blessure au genou gauche  entre juillet et février, qui l'a relégué au 5e rang du classement ATP. Les deux meilleurs joueurs de la précédente décennie, qui affichent 28  titres du Grand Chelem (dont 17 pour Federer), n'avaient plus croisé le fer  depuis leur demi-finale à Indian Wells il y a un an, remporté par Federer. Le genou n'a pas été un problème pour Nadal face à son rival et ami et  c'est le Suisse, victime d'un problème au dos lors du deuxième de ses quatre  matches, face au Croate Ivan Dodig, qui a paru le moins fringuant sur le court. Le Majorquin a été l'agresseur et n'a montré aucun signe d'appréhension,  chassant les balles comme au bon vieux temps, sur une surface assez peu rapide  pour du dur, ce qui lui convient d'autant mieux pour défendre.

Nadal à 15 contre 1

Il a mis la pression sur le service de Federer dès l'entame du match et le  Suisse a concédé sa mise en jeu au septième jeu puis lors de ses deux premiers  jeux de service de la seconde manche. Le Suisse de 31 ans a eu une réaction  d'orgueil en débreakant mais Nadal, qui n'a pas faibli, a ensuite gagné trois  jeux d'affilée pour égaliser à 6-6 dans leurs confrontations sur dur. "Je ne sais pas si Roger était à 100%, a souligné Nadal. Je suis heureux  d'être en demi-finale ici après tant de mois d'absence. C'est une victoire  importante pour moi." Nadal avait repris la compétition en février en Amérique du Sud, sur terre  battue, où il avait remporté deux titres et disputé une finale. Il affiche un  bilan de 15 victoires et 1 défaite depuis son retour en compétition. Federer, qui ne disputera pas le Masters 1000 de Miami la semaine  prochaine, va pouvoir profiter de la longue période sans tournois (sept à huit  semaines) qu'il avait prévu d'observer après Indian Wells pour soigner son dos.

Nadal : "Une surprise pour moi"

Rafael Nadal (ESP/N.5,  qualifié pour les demi-finales): "J'ai vraiment très bien joué dans le premier  set. Le second set a été étrange, je crois que Roger ne s'est pas battu comme  d'habitude à cause peut-être de son problème (au dos). J'ai beaucoup mieux joué  que (mercredi) contre Ernests Gulbis, je me suis beaucoup mieux déplacé sur le  court et j'ai joué plus long. J'ai très bien joué en revers au premier set,  comme en finale à Acapulco. Le revers est important pour moi en ce moment car  je ne suis pas encore capable de venir tourner sur mon coup droit comme avant  car je ne suis pas encore assez rapide. Le revers me permet de jouer croisé et  quand la balle revient j'ai alors le reste du court pour jouer mon coup droit.  Cela a fait la différence dans mon jeu aujourd'hui. (Sur ses résultats depuis  son retour) C'est une surprise pour moi d'avoir ces résultats car je ne me suis  pas beaucoup entraîné avant mon retour. La terre battue m'a donné des  sensations positives. Si je n'étais pas surpris, c'est que je me considérerais  très fort et ce n'est pas le cas. Je suis un joueur qui a eu du succès pendant  huit ans mais qui n'a aucune garantie de succès à l'avenir, spécialement quand  on revient de blessure. Je ne peux pas dire si je suis dans le Top 4, le Top 8  ou le Top 15 car je ne sais pas de quoi demain sera fait. Je prends les choses  étapes par étapes. L'important est de rester en bonne santé. (A propos de ses  retrouvailles avec Federer) Ces moments-là m'avaient manqué, c'est toujours  spécial de jouer contre Roger. Il a plus de titres du Grand Chelem que moi et  sa carrière est meilleure que la mienne. Si je crois que je suis meilleur que  lui parce que je l'ai battu plus souvent, c'est que je suis stupide et  arrogant. Or je crois que ce n'est pas le cas (sourire)."

AFP