Rafael Nadal
Rafael Nadal a signé son retour sur surface dure par une victoire | AFP - STEPHEN DUNN

Nadal se rassure sur dur, les Bleus assurent

Publié le , modifié le

Pour son premier match sur dur depuis bientôt an à cause de problèmex au genou gauche, Rafael Nadal (N.5) s'est rassuré en disposant de l'Américain Ryan Harrison au 2e tour du tournoi Masters 1000 d'Indian Wells 7-6 (7/3), 6-2. Bon bilan côté tricolore avec les victoires de Gasquet sur Bernard Tomic, Paire (en début de programme) face à Kholschreiber et le miracle de Simon qui a sauvé trois balles de match face à Paolo Lorenzi.

Bientôt un an qu'il attendait ça. Voilà 346 jours précisément, et sa victoire en quart de finale de Miami, que Rafael Nadal n'avait plus arpenté les courts en "dur" du circuit ATP. La faute à des genoux usés par de nombreuses tendinites et qui préfèrent tant la terre battue. Pour sa grande reprise sur cettez surface si traumatisante pour ses genoux, le Majorquin a signé une victoire probante face à l'espoir américain Ryan Harrisson, 7-6 (7/3), 6-2. Un succès rassurant face au 73e joueur mondial qui évoluait devant son public et qui affectionne particulièrement - comme toute l'école américaine - ce type de surface. 

Une dixième victoire consécutive sur le circuit

Forcément, l'Espagnol est sorti grandement rassuré son retour sur ciment, lui qui navigue encore à vue pour le moment. "Il y a deux semaines, je ne savais pas si je pourrais jouer ici alors je suis content d'être au 3e tour, a dit le Majorquin. Ma condition physique et  mes mouvements doivent encore s'améliorer mais chaque victoire est importante  car elle me permet de jouer un autre match. C'est ce dont j'ai besoin en ce  moment, même si cela vient sans jouer de manière fantastique." Et de conclure, avec toute la modestie qui le caractérise : "Pour mon premier tournoi sur dur, je ne m'attends pas à un gros résultat". Pour rappel, il avait également annoncé qu'il "ne serait pas logique qu'il dispute la finale d'Acapulco" la semaine dernière avant de gagner le tournoi, tout comme il lui paraissait "improbable" de battre David Ferrer, finalement étrillé 6-0, 6-2. Et Indian Wells est un tournoi qui lui réussi bien, lui qui l'a remporté deux fois (2007, 2009) et qui y a atteint au minimum les demi-finales depuis sept ans.

Même si la manière était un peu absente samedi dans le désert californien, ce succès à de quoi confirmer un peu plus son retour en force sur le circuit. Depuis Sao Paulo, Rafa a enchaîné un dixième succès consécutif. Pas mal pour un revenant. Au prochain tour, il essayera de prolonger cette série face à l'Argentin Leonardo Mayer pour une place en 8e de finale. Le dernier affrontement entre les deux hommes remonte à peu, c'était en quart de finale d'Acapulco. Et Nadal avait dominé les débats sans trop de difficulté : 7-5, 6-1.

Bon bilan pour les Bleus

Côté français, c'est grand ciel bleu ! Dixième joueur mondial, Richard Gasquet n'est pas tombé dans le piège de Bernard Tomic. Face au talentueux australien, plus jeune joueur du top 50, le Biterrois s'est imposé 7-6 (7/1), 6-2. Le protégé de Sébastien Grosjean et de Riccardo Piatti s'est toutefois un peu compliqué la tâche après avoir mené 5-2 dans le premier set. "J'ai réussi à être solide, sans pour autant faire des miracles. J'avais un  des tirages les plus durs du premier tour", a réagi Gasquet, qui n'aura pas non plus la partie facile au 3e tour face au Polonais Jerzy Janowicz (N.24). 

Gilles Simon lui, est un véritable miraculé. Mené 5-1 dans le troisième set par l'Italien Paolo Lorenzi 49e joueur mondial, le Niçois a aligné les six derniers jeux de la rencontre pour s'imposer 6-3, 3-6, 7-5. Au passage, le joueur de 28 ans a écarté trois balles de match, bien aidé par la fébrilité de son adversaire. Même s'il a fait du "yo-yo au niveau du jeu, de l'attitude et du mental", Simon reste en course à Indian Wells.

Il retrouvera au prochain tour un autre français, Benoît Paire, solide face à Philipp Kholschreiber en début de programme. Il y aura donc au moins un français en 8e de finale du tournoi. Le match sera l'occasion d'une revanche entre les deux hommes qui s'étaient joués à Montpellier en février pour une victoire de Paire. En revanche, l'aventure s'est vite terminée pour Julien Benneteau. Le Bressan, récent finaliste à Rotterdam, a été dominé par le Croate Ivan Dodig 6-4, 6-2. Une défaite pour son entrée en lice, comme l'année dernière. A croire que le désert de Californie ne l'inspire vraiment pas.

Simple messieurs (2e tour) :

Benoit Paire (FRA) bat Philipp Kohlschreiber (GER/N.21) 6-4, 6-2
Jarkko Nieminen (FIN) bat Fernando Verdasco (ESP/N.29) 6-1, 6-0
Kevin Anderson (RSA) bat David Ferrer (ESP/N.4) 3-6, 6-4, 6-3
Leonardo Mayer (ARG) bat Mikhail Youzhny (RUS/N.30) 6-2, 6-3
Stanislas Wawrinka (SUI/N.18) bat Wayne Odesnik (USA) 3-6, 6-2, 6-1
Roger Federer (SUI/N.2) bat Denis Istomin (UZB) 6-2, 6-3
Jerzy Janowicz (POL/N.24) bat David Nalbandian (ARG) 7-6 (7/4), 4-6, 6-3
Gilles Simon (FRA/N.13) bat Paolo Lorenzi (ITA) 6-3, 3-6, 7-5
Lleyton Hewitt (AUS) bat John Isner (USA/N.15) 6-7 (6/8), 6-3, 6-4
Ivan Dodig (CRO) bat Julien Benneteau (FRA/N.28) 6-4, 6-2
Andreas Seppi (ITA/N.20) bat Daniel Brands (GER) 7-5, 6-4
Florian Mayer (GER/N.27) bat David Goffin (BEL) 6-4, 6-2
Richard Gasquet (FRA/N.10) bat Bernard Tomic (AUS) 7-6 (7/1), 6-2
Ernests Gulbis (LAT) bat Janko Tipsarevic (SRB/N.9) 6-2, 6-0
Rafael Nadal (ESP/N.5) bat Ryan Harrison (USA) 7-6 (7/3), 6-2
Tomas Berdych (CZE/N.6) bat Mischa Zverev (GER) 6-2, 6-4