Rafael Nadal - Madrid 2013
Rafael Nadal a décroché le 5e titre de sa saison | AFP - JAVIER SORIANO

Nadal fait un pas de plus vers la légende à Madrid

Publié le , modifié le

Rafael Nadal a remporté dimanche à Madrid le 55e titre de sa carrière en disposant du Suisse Stanislas Wawrinka 6-2, 6-4 en 1h11. Son cinquième titre en sept finales cette saison, son 23e Masters 1000 (record). Le Majorquin a remporté ce trophée pour la troisième fois, après 2005 et 2010. Il s'agit déjà de son 40e sur terre-battue. Il rejoint dans l’histoire l’Autrichien Thomas Muster. Wawrinka lui, a essuyé son neuvième revers en autant de duels face à "Rafa". Il ne lui a même jamais pris un set !

On dit souvent que dans le sport "tout peut arriver". Pourtant, lorsque Rafael Nadal rencontre Stanislas Wawrinka, l'issue de la rencontre est bien connue. En neuf face-à-face, le Suisse n'a jamais pris un set au Majorquin ! Une fois encore dimanche, dans la "caja magica" madrilène, il n'a pas pu résister au lift et aux défenses incroyables de son adversaire. Certainement émoussé par ses deux marathons face à Jo-Wilfried Tsonga et Tomas Berdych, "Stan" a rapidement cédé 6-2, 6-4, en 71 minutes. "Je ne me sentais pas à 100% physiquement, je manquais de fraîcheur. Face à  un joueur comme Rafael, ça ne pardonne pas", a-t-il constaté. Un peu crispé pour la deuxième finale de Masters 1000 de sa carrière, il a laissé "Rafa" imposer son jeu. Titré la semaine passée à Estoril, Wawrinka peut cependant être satisfait de sa quinzaine. Après tout, s'imposer face à Nadal sur terre-battue est un exploit que peu de joueurs ont réalisé. Surtout, il sera de retour dans le top 10 la semaine prochaine, pour la première fois depuis juin 2008.

Un 23e masters 1000 record

Pour l'Espagnol (N.5), ce titre est une nouvelle page de plus dans sa légende de terrien. Encore une fois les records tombent pour le protégé de Toni Nadal. A domicile, il a remporté son 23e Masters 1000 - portant un peu plus loin son propre record - et le 55e trophée de sa carrière. Il s'agit de son 40e titre sur l'ocre, la surface qu'il domine outrageusement depuis 2005. Au palmarès des plus grands terriens, il rejoint Thomas Muster, l'Autrichien adepte de la surface dans les années 90. Il n'est plus qu'à cinq unités du record absolu de Guillermo Vilas, la star argentine des années 70-80. "Cette victoire est spéciale si l'on voit par où je suis passé, a-t-il commenté après la rencontre. Cela a été une saison compliquée et jouer ici est pour moi une vraie joie".

Toujours en délicatesse avec son genou gauche - qui l'avait obligé à faire une interruption de sept mois entre mi-2012 et février 2013 - "Rafa" a tout de même décroché son cinquième titre en sept finales depuis son retour. Une moisson qui impressionne semaine après semaine. S'il n'a pas toujours affiché son meilleur niveau de jeu cette semaine, notamment en quart de finale face à David Ferrer, il a cependant évolué à un niveau bien supérieur à celui de Barcelone ou Monte-Carlo, où il avait cédé sa couronne à Novak Djokovic. La semaine prochaine, Nadal se rendra à Rome pour la défense de son titre. En cas de succès, il serait assuré de récupérer la quatrième place mondiale à Ferrer. Une aubaine pour lui à deux semaines de Roland-Garros puisque cela lui permettrait d'éviter de rencontrer Murray, Federer, et surtout Novak Djokovic, dès les quarts de finale. A moins que ce soit une aubaine pour eux.

Simple messieurs (finale):

 Rafael Nadal (ESP/N.5) bat Stanislas Wawrinka (SUI/N.15) 6-2, 6-4

Vincent Fossiez @VincentFossiez