Novak Djokovic Monte-Carlo
Novak Djokovic prends ses aises à Monte-Carlo | AFP

Nadal dépassé par Djokovic à Monte-Carlo

Publié le , modifié le

Novak Djokovic n'a pas fait dans la demi-mesure face à Rafael Nadal, en demi-finale du Masters 1000 de Monte-Carlo. Le N.1 mondial a dominé l'Espagnol -pourtant octuple vainqueur sur le Rocher-en deux manches, 6-3, 6-3, en 1h37. Vainqueur de Miami et Indian Wells, le Serbe se dirige vers une possible 3e titre en Masters 1000. Pour y parvenir, le lauréat de l'édition 2013 devra venir à bout du Tchèque Tomas Berdych, (N.8 mondial), tombeur de Gaël Monfils (6-1, 6-4).

"Face à Nadal, c'est toujours différent. C'est un challenge pour moi", a expliqué 'Nole' au mirco de Canal + Sport. "C'est difficile face au meilleur joueur sur terre battue. Il a bien commencé, mais j'ai résisté, et j'ai cru à mes chances jusqu'au bout, mentalement, c'était très important. C'est peut-être la meilleure saison de ma carrière, mais on a joué que quatre mois. Cette saison est très très bonne, je me sens bien physiquement, je ne suis pas trop fatigué, et j'apprécie ces moments sur le court", a résumé le meilleur joueur du monde.

Impérial depuis le début de la saison, Djokovic s'est de nouveau montré irrésistible depuis le début de la semaine monégasque, ne lâchant jamais plus de cinq jeux à ses adversaires. Face à Nadal, il a consenti en céder un de plus... Mais à l'image de son quart de finale impitoyable face à Mario Cilic (6-0, 6-3), le natif de Belgrade a démontré qu'il était bien le nouveau patron face au recordman de titres sur le Rocher (8). En face, Nadal avait d'ailleurs connu un parcours plus mouvementé pour atteindre le dernier carré, cédant à chaque fois un set face à ses rivaux. Et si l'enfant de Manacor garde toujours un bilan positif face au Serbe (23 victoires pour 20 défaites), la tendance s'inverse à vitesse grand V.

Nadal asphyxié

Nadal avait pourtant pris ses marques sur cette terre qu'il affectionne, breakant d'entrée 'Djoko'. Restant impeccable en défense, l'Espagnol a toutefois peiné à allonger son jeu, ce qui a sans doute permis à Djokovic de s'ouvrir le champs des possibilités en attaque. Dans le septième jeu déterminant, et alors que les deux joueurs étaient revenus à égalité (3-3), les spectateurs monégaques ont eu droit à des points de toute beauté. Pourtant malmené sur son service, le Serbe a finalement repris l'ascendant dans ce set. Sans doute mentalement affecté par ce retournement de situation, et asphyxié par les retours incroyables du N.1 mondial, Nadal a fini par perdre pied.

Conscient qu'il devait hausser encore son niveau de jeu, "Rafa" s'encourageait comme il pouvait en début de deuxième manche, alors que le Serbe semblait au contraire lâcher un peu de lest. Et c'est de nouveau dans le septième jeu que le match s'est joué. Menant pourtant 40-0 sur son engagement, le Majorquin s'est fait surprendre par les prises de risque payantes de 'Nole'. Cette fois, la bête blessée vacillait et les échanges s'écourtaient. Nadal avait le mérite de sauver une balle de match, mais pas la deuxième... A cinq semaines de Roland-Garros, cette victoire est un signe fort envoyé par Djokovic.

Romain Bonte

Masters 1000