Andy Murray
Andy Murray | EPA/MAXPPP

Murray sans trembler face à Roger-Vasselin

Publié le , modifié le

L'Ecossais Andy Murray n'a fait qu'une bouchée du seul français en lice ce mercredi, Edouard Roger-Vasselin. L'Ecossais, tête de série n°2, a dominé le 81e mondial en deux manches (6-1, 6-3). Impérial dans la première manche, Murray a contrôlé dans le second set et affrontera le Suisse Stanislas Wawrinka au prochain tour. Dans le dernier match de la journée, Juan Monaco a battu en trois manches Ernst Gulbis (6-0, 3-6, 6-3).

La hiérarchie a été respectée. Sans surprise. Battu en trois sets à l'US Open l'année dernière lors de leur unique confrontation, Edouard Roger-Vasselin a du à nouveau s'incliner face au vainqueur du Masters 1000 de Miami. Solide sur son service (un seul break concédé), il a imposé sa puissance au Français qui a élevé son niveau de jeu dans la seconde manche avant de céder logiquement.

L'Ecossais a été efficace sur ses balles de break dans la première manche (3/5), au contraire du Français (1/4) qui a eu pourtant le premier l'occasion de se saisir du service adverse lors du premier jeu. Une alerte vite écartée par Murray qui a ensuite aligné quatre jeux de suite avant de lâcher du lest et de permettre au Français d'éviter une "bulle". Un léger contretemps vers la route d'un premier set rondement mené en une demi-heure dominé de la tête et des épaules par Murray. Une domination qui se traduisait dans les chiffres avec notamment 93% des points gagnés sur sa première balle par l'Ecossais contre seulement 42 pour le Français, qui avait commis trop d'erreurs (13) contre 5. Dans la seconde manche, le Français a opposé une meilleure résistance se procurant deux balles de débreak à 3-2. Une menace qu'effaçait Murray grâce à deux grosses premières balles. Ce break confirmé, l'Ecossais allait contrôler la fin de match et terminé sur son service en profitant d'une dernière erreur de Roger-Vasselin. Jeudi, le numéro 2 mondial tentera face au Suisse Stanislas Wawrinka de décrocher son 400e succès sur le circuit ATP.

Gulbis victime de son caractère

Réputé pour son caractère volcanique, le Letton Ernests Gulbis a fait très fort mercredi à Monte-Carlo en écopant d'un  jeu de pénalité, une sanction rarissime, lors de sa défaite 6-0, 3-6, 6-3 face  à l'Argentin Juan Monaco au deuxième tour. Surdoué mais souvent dissipé, le très divertissant Gulbis, 56e mondial, a  reçu un troisième avertissement, synonyme d'un jeu de pénalité, au deuxième jeu  du troisième set après avoir fracassé sa raquette avec application. "Que faut-il faire pour hériter d'un match de pénalité ?", a-t-il alors  demandé à l'arbitre, Mohammed El Jennati. Auparavant, Gulbis avait atteint le deuxième stade sur l'échelle des  sanctions, un point de pénalité, après avoir expédié, fou de rage, une balle  dans le public après avoir raté une volée. Homme en forme du moment, après avoir remporté 17 de ses 18 derniers matches, Gulbis s'est ensuite ressaisi. Mené 3-0, puis 5-1, il s'est même  procuré une balle de "debreak" pour revenir à 5-4 avant de caler dans la  dernière ligne droite et d'aller serrer, sportivement, la main de l'arbitre.

Les résultats de la journée

Tomas Berdych (CZE/N.4) bat Marcel Granollers (ESP) 7-5, 6-4
Jarkko Nieminen (FIN) bat Milos Raonic (CAN/N.12) 6-3, 1-6, 7-6 (7/3)
Marin Cilic (CRO/N.9) bat Kevin Anderson (RSA) 6-2, 6-3
Florian Mayer (GER) bat Roberto Bautista (ESP) 5-7, 6-4, 6-4
Rafael Nadal (ESP/N.3) bat Marinko Matosevic (AUS) 6-1, 6-2
Fabio Fognini (ITA) bat Albert Ramos (ESP) 6-3, 7-5
Jurgen Melzer (AUT) bat Nicolas Almagro (ESP/N.10) 6-4, 6-2
Stanislas Wawrinka (SUI/N.13) bat Albert Montanes (ESP) 6-1, 6-1
Novak Djokovic (SRB/N.1) bat Mikhail Youzhny (RUS) 4-6, 6-1, 6-4
Andy Murray (ECO/N.2) bat Edouard Roger-Vasselin (FRA) 6-1, 6-4
Juan Monaco (ARG) bat Ernst Gulbis (LET) 6-0, 3-6, 6-3