Rafael Nadal 07.06.2013
Rafael Nadal | THOMAS COEX/AFP

Montréal: Finale et Top 10 pour Raonic

Publié le , modifié le

Au terme d'un nouveau match de titans, Rafael Nadal est venu à bout de Novak Djokovic (6-4, 3-6, 7-6). L'Espagnol affrontera en finale du tournoi de Montréal le Canadien Milos Raonic qui a dominé son compatriote Vasek Pospisil (6-4, 1-6, 7-6). Le 13e joueur mondial atteint pour la première fois la dernière marche d'une épreuve d'un tel niveau et s'assure par la même occasion une entrée dans le Top 10 mondial.

Pour leur 36e affrontement, Nadal est venu à bout du N.1 mondial Novak  Djokovic au terme d'un jeu décisif à sens unique qu'il a remporté 7 à 2. Après 2h28 d'un match intense, sans déchet, le Majorquin s'est imposé 6-4,  3-6, 7-6 (7/2) et mène désormais 21 à 15 dans leurs duels. "Djokovic est le meilleur joueur du monde, gagner contre lui signifie  beaucoup pour moi, a réagi le gaucher. Je crois qu'on a joué un grand match." Nadal a donné le la dès le premier jeu de la rencontre, prenant le service  du Serbe, avant de breaker une deuxième fois à 5-2. Dans une réaction d'orgueil  Djokovic enlève immédiatement le service de l'Espagnol en pilonnant en  arrière-court. Mais rien ne peut renverser la vapeur: Nadal remporte la  première manche.

Le N.1 mondial ne se laisse pas déconcentrer et poursuit son jeu, jusqu'à  finalement prendre le service de Nadal, grâce à une faute directe de celui-ci,  ce qui lui permet de gagner le deuxième set. La tension est à son comble pendant la troisième manche. Personne ne perd  son service, les échanges sont longs et rapides. Djokovic monte au filet pour  rattraper une amortie, qu'il relance doucement: Nadal récupère et frappe ...  dans le visage du Serbe qui, mécontent, refuse les excuses de son adversaire. "Je suis solide, je vais bien. On s'est expliqués à la fin. Tout va bien",  a commenté ensuite Djokovic. Le match se règle finalement au cours d'un jeu décisif maîtrisé haut la  main par "Rafa". "Le match était très serré. Il aurait pu basculer d'un côté comme de  l'autre", a noté le Serbe.

La logique Raonic

Il ne devait en rester qu'un et c'est le plus fort. Opposé à son compatriote Vasek Pospisil, 71e joueur mondial, en demi-finale du Masters 1000 de Montréal, Milos Raonic, 13e au classement ATP, a fait respecter la logique au terme d'un match accroché. Il a fallu attendre le tie-break du troisième et dernier set pour voir le protégé d'Ivan Ljubicic l'emporter après un deuxième set catastrophique (6-1 pour son adversaire). Tombeur de Gulbis et de Del Potro aux tours précédents, Raonic affrontera donc Nadal  pour tenter d'accrocher son premier Masters 1000.

Pospisil, vainqueur surprise de Berdych ou encore de John Isner lors d'une semaine folle, laisse le triple vainqueur du tournoi de San José succéder à Robert Bedard, dernier Canadien vainqueur de cet Open du Canada... en 1958. S'il a peu d'espoir d'imiter son aîné, Milos Raonic n'aura pas tout perdu en cas d'issue malheureuse en finale. Sa belle performance sur ses terres lui offre une entrée dans le Top 10, à 22 ans. "Je suis juste très heureux en ce moment", a déclaré le joueur d'1,96 mètre après sa  victoire. Annoncé prometteur, le natif de Podgorica au Monténégro butait jusqu'à présent sur cette barrière. Désormais, il n'a plus rien à perdre. 

Jerome Carrere