L'ancien N.1 mondial Rafael Nadal
Rafael Nadal toute rage dehors | AFP - GETTY IMAGES

Monte Carlo, premier grand test sur la terre ocre pour Nadal, Djokovic, Wawrinka et Murray

Publié le , modifié le

Quand le chat n'est pas là, les souris dansent. Roger Federer ayant préféré zappé la saison sur terre battue, à l’exception a priori de Roland-Garros, les rivaux du Suisse vont tenter de reprendre l’ascendant à l’occasion du premier grand rendez-vous printanier, le Masters 1000 de Monte Carlo, qui se tient à partir de dimanche. De retour à un bon niveau, Rafael Nadal est le favori du tournoi mais Stan Wawrinka, Novak Djokovic, Andy Murray voire Dominic Thiem peuvent contrecarrer les desseins de l’Espagnol.

Victorieux à neuf reprises au Monte Carlo Country Club, le tenant du titre Rafael Nadal fait de nouveau figure de grand favori pour devenir le premier joueur à s’adjuger un tournoi dix fois. Le Majorquin semble avoir retrouvé au premier trimestre une grande partie de ses qualités même s’il n’a pu confirmer par un titre ses bonnes dispositions, s’inclinant en finale contre Federer (à Melbourne et Miami) et contre Sam Querrey à Acapulco. Mais passer du dur à la terre devrait encore booster le moral du Taureau de Manacor qui a fait de la conquête de la decima à Paris son objectif numéro 1 de l’année. Il pourrait retrouver sur sa route Zverev et Dimitrov avant d'affronter Novak Djokovic pour un choc en demi-finales.

Choc Nadal-Djokovic en 1/2 ? 

Son grand rival des deux mois à venir sera encore le Serbe, lauréat du dernier Roland-Garros après trois finales perdues. Djokovic aime Monte Carlo où il déjà atteint quatre fois la finale (pour deux sacres) et il s’est ressourcé en disputant un match de Coupe Davis lors de la victoire des siens contre l’Espagne. L’ancien numéro 1 mondial, sorti d’entrée à la surprise générale l’an dernier par Jiri Vesely, aspire à une belle revanche chez lui, sur le Rocher. Le Slave reste sur sept succès consécutifs sur Nadal dont trois sur la brique pilée, la dernière en quart à Rome il y a 11 mois. S’il se rapproche de son niveau du premier semestre 2016, il redeviendra un client redoutable. Son parcours ne sera toutefois pas aisé avec des duels probables contre Fognini, Thiem et Nadal avant une éventuelle finale.

Le numéro 1 mondial Andy Murray peut également prétendre à la consécration cette saison sur terre. Mais avant de songer à gagner le French, le Britannique visera un premier triomphe sur la côte d’Azur un an après sa défaite en demie face à Nadal après un combat de 2h43 ! Vainqueur du Masters 1000 de Rome en 2016 (contre Djokovic), l’Ecossais s’avère être un sérieux outsider pour peu qu’il retrouve l’envie d’en découdre après son début d’année délicat. Murray peut-il rapidement retrouvé son meilleur niveau ? C’est toute la question. Mais les longs échanges devraient lui permettre de rapidement se régler. Surtout avec Kohlschreiber, Berdych et Wawrinka sur son chemin. 

Wawrinka et Thiem en outsiders

Stan Wawrinka défendra l’honneur suisse en l’absence de Federer. Lauréat de l’édition 2014 contre son illustre compatriote (son seul Masters 1000), le Vaudois reste sur deux échecs contre Nadal et Grigor Dimitrov ces deux dernières saisons. Il aborde ce premier grand rendez-vous terrien avec appétit après un début de saison intéressant (défaite en demi-finale à Melbourne et en finale à Indian Wells, à chaque fois contre Federer). L’homme qui a terrassé le grand Djokovic en finale de Roland-Garros 2015 semble en mesure de rivaliser avec n’importe qui dans un bon jour. S’il franchit les premiers tours, Wawrinka postulera naturellement au sacre princier. En attendant de pouvoir reconquérir Roland-Garros début juin.

Derrière ces quatre ogres au palmarès incroyable se cache –à peine- un Dominic Thiem aux dents longues. L’Autrichien de 23 ans gravit les échelons un par un depuis quelques temps et il grimpe dans la hiérarchie (9e cette semaine). Reste à progresser dans les Masters 1000 où il n’a pour l’instant jamais dépassé les quarts de finale. Thiem peut toutefois s’enorgueillir d’une grosse performance en Grand Chelem (demi-finale à Roland-Garros l’an dernier, battu par Djokovic), contrairement à nombre des jeunes pousses du circuit.

Reste les Français. Richard Gasquet, encore juste après son opération de l’appendicite du mois dernier, a déclaré forfait pour le tournoi monégasque. Gaël Monfils également à cause de son genou. Gilles Simon, Lucas Pouille et Jo-Wilfried Tsonga –qui disputera son premier tournoi en tant que papa et se trouve dans le quart de tableau de Wawrinka- incarneront donc les espoirs tricolores. La France, qui attend depuis 17 ans un successeur à Cédric Pioline, devra sans doute patienter encore un peu.