Rafael Nadal, Monte-Carlo, 2017
Le joueur espagnol Rafael Nadal | AFP - YANN COATSALIOU

Monte-Carlo : Nadal écarte Goffin et file vers sa 11e finale sur le Rocher

Publié le , modifié le

Rafael Nadal remporte sa demi-finale du Masters 1000 de Monte-Carlo contre David Goffin en deux sets (6-3, 6-1), à l’issue d’une rencontre en deux temps, et marquée par une mauvaise décision arbitrale. Un fait de jeu qui s’avère être le tournant du premier set. Sûrement déstabilisé par cela, le Belge n’a jamais réussi à se remettre dans la rencontre dans une dernière manche maîtrisée de bout en bout par l’Espagnol. En finale, le n°7 mondial rencontrera un compatriote, Albert Ramos-Vinolas vainqueur plus tôt du Français Lucas Pouille (6-3, 5-7, 6-1).

Rafael Nadal a tremblé dès le début de la partie contre David Goffin, sauvant deux balles de break sur son premier jeu service. Un avertissement, puisque le Belge ne loupe pas le coche sur le second jeu de service de l’Espagnol. Plus agressif que son adversaire, le n°13 mondial est plus précis dans les échanges en jouant en long et en faisant bouger le n°7 mondial.

Un fait de jeu qui coûte cher au Belge

Le match monte en intensité à la moitié du premier set. Alors que David Goffin semble facile dans son 3e jeu de service (40-0), Nadal se réveille et refait son retard (40-40). Le Belge pense remporter le combat psychologique sur une faute de son adversaire, après de nombreux points. Seulement, le fait du match se passe.

Il vient de Cédric Mourier, l’arbitre de la rencontre. Il descend de sa chaise pour montrer une mauvaise marque et ainsi affirmer, à tort, que la balle de Rafael Nadal se trouve à l’intérieur du court. Le jeu doit donc reprendre. Alors qu’il dépasse les quinze minutes, l’Espagnol ne laisse pas passer l’opportunité de refaire surface (3-3). Sûrement déstabilisé par cette décision, le Belge est moins tranchant dans ses coups et provoque des fautes directes, permettant à l’Espagnol de breaker une deuxième fois. Il remporte le premier set 6-3.

Un deuxième set à sens unique

Dans la seconde manche, le Belge commence bien en remportant son premier jeu de service. Mais très vite, il se révèle moins agressif que l'Espagnol. Il commet beaucoup de fautes, offrant trois jeux de service. Frustré de la décision et de son match, David Goffin ne vient pas serrer la main de l'arbitre à la fin de la rencontre.

Mal mené en début de match, Rafael Nadal n'a jamais faibli mentalement. Il se qualifie ainsi sans grandes difficulté pour sa onzième finale et tentera de chercher un dixième titre sur le Rocher, contre un autre Espagnol, Albert Ramos-Vinolas, tombeur de Lucas Pouille (6-3, 5-7, 6-1).