coup droit Gaël Monfils Masters 1000 Monte-Carlo 2016
Gaël Monfils | OLIVIER ANRIGO / ANRIGO Olivier / DPPI media

Monte-Carlo : Monfils va devoir sortir le grand jeu

Publié le , modifié le

Qualifié facilement pour la finale du Masters 1000 de Monte-Carlo à l’issue d’un match terne et à sens unique face à son compatriote et ami Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils sait qu’une rude épreuve l’attend, ce dimanche, sur le court Rainier III. C’est en effet face à un grand Rafael Nadal que le Parisien va tenter de s’offrir un succès inédit et ainsi peut-être succéder à Cédric Pioline, dernier vainqueur français de ce Masters 1000, il y a seize ans.

Monfils au pied du rocher

Cette saison, Gaël Monfils, tête de série N.9, est le meilleur joueur français. Quart de finaliste à l'Open d'Australie, Indian Wells et Miami, le joueur tricolore propose cette année un tennis solide et semble être dans un bon état d’esprit. Samedi, face à Jo-Wilfried Tsonga en demi-finale du tournoi monégasque, Monfils n’a cependant pas eu à faire une réelle démonstration de son talent. Son adversaire manceau, qui restait pourtant sur une belle victoire sur Roger Federer, ne s’est jamais montré dangereux, enchaînant les fautes directes et perdant son service à de trop nombreuses reprises. C’est dans ces conditions que Monfils s’est octroyé son billet pour la finale après seulement deux petits sets (6-1, 6-3).

Face à Rafael Nadal, auteur d’une belle et très encourageante prestation face au Britannique Andy Murray (2-6, 6-4, 6-2), le scénario ne sera sans doute pas le même. Car c’est un Nadal au début hésitant mais ensuite très solide qui a fait déjouer Murray. Les supporters du Majorquin ont pu assister à quelques coups de raquette, amorties ou passings, dignes de sa grande époque. Et c’est donc à un "Rafa" globalement qualifié de "renaissant" sur cette terre battue qu’il affectionne tant que Gaël Monfils aura affaire.

Nadal ne lâchera rien

"Si je veux l'embêter, ça va être un gros combat physique, prédit le Parisien. Il va falloir sortir un match, pas seulement bon, mais d'exception. Il essaie de te marcher dessus tout de suite et ensuite ce n'est pas facile de sortir de sa toile". Monfils est conscient du défi qui l’attend, d’autant qu’il connaît bien son futur adversaire. L'Espagnol mène 11 à 2 dans leurs duels et 3 à 0 sur terre battue. Une victoire du Français serait donc un véritable coup d’éclat. A 29 ans, il remporterait ainsi son premier succès en Masters 1000 et succéderait du même coup à Cédric Pioline, dernier vainqueur français de ce Masters 1000, il y a seize ans.

Mais avant de pouvoir soulever le trophée tant convoité, la tâche sera difficile face à un Rafael Nadal qui rêve de renouer avec le succès en terre monégasque où il avait enchaîné pas moins de 8 victoires consécutives entre 2005 et 2012. Et en cas de succès, l’Espagnol confirmerait son retour en force, comme un avertissement à ses concurrents en vue de Roland-Garros. Monfils va devoir s'accrocher. 

Isabelle Trancoën

Masters 1000