Lucas Pouille lors de la demi-finale du Masters 1000 de Monte-Carlo face à Albert Ramos-Vinolas
Lucas Pouille lors de la demi-finale du Masters 1000 de Monte-Carlo face à Albert Ramos-Vinolas | VALERY HACHE / AFP

Monte-Carlo : Lucas Pouille privé de finale par Albert Ramos-Vinolas

Publié le , modifié le

Lucas Pouille n'ira pas en finale de Monte-Carlo. Le Français, 17e joueur mondial, s'est incliné en demie du premier Masters 1000 de la saison sur terre battue en trois manches face à l'Espagnol Albert Ramos-Vinolas 6-3, 5-7, 6-1. Pour sa première finale de Masters 1000 de sa carrière, Ramos-Vinolas affrontera son compatriote Rafael Nadal ou le Belge David Goffin.

Lucas Pouille avait une très bonne chance d'accéder à sa première finale de Masters 1000 à Monte-Carlo. Face à Albert Ramos-Vinolas, le Français avait l'avantage au classement - Pouille est 17en Ramos-Vinolas 25e - et avait remporté leur unique confrontation à Auckland - sur dur - il y a deux ans. Mais Ce Ramos-Vinolas là, tombeur du numéro 1 mondial Andy Murray et de Marin Cilic, 8e joueur mondial, lors des tours précédents était trop fort. Trop costaud pour un Français qui a bien tenté et qui s'est accroché en arrachant la deuxième manche.

Mais une blessure au dos au cours de la troisième manche et la fatigue accumulée à force de courir derrière les balles envoyées par l'Espagnol ont fait explosé le Français lors du dernier set (6-1) après 2h14 de jeu. Ramos-Vinolas se hisse pour la première fois de sa carrière en finale de Masters 1000 et pourrait retrouver son compatriote Rafael Nadal. A condition que le nonuple vainqueur sur le Rocher se sorte du piège David Goffin.

Le corps a cédé

Lucas Pouille, Albert Ramos-Vinolas, un des deux irait pour la première fois en finale de Masters 1000. Forcément un tel enjeu donnait de la crispation des deux côtés. Chaque joueur commençait par perdre son service, mais c'est ensuite l'Espagnol qui a pris les commandes de la rencontre. Plus fort tactiquement que le Français, touchant de nombreuses zones et alternant gifles en coup droit et slice bien sentis. Il s'offrait la première manche 6-3. Dans la deuxième, la puissance de Pouille lui permettait de s'accrocher. A 5 partout, il en rajoutait un peu plus et arrivait à concrétiser sa troisième balle de break. A une manche partout, on pensait la dynamique en faveur du Français mais à force de couvrir du terrain, le corps a fini par lâcher. Mené 3-0 avec un break de retard, le Français a fait appel au kiné pour soigner une blessure au dos.

Cette coupure lui a fait du bien puisqu'il a empoché son service dans la foulée. Son chant du cygne car Ramos-Vinolas remportait les trois suivants. Il attend désormais son adversaire pour la finale de dimanche.