Monfils, Mannarino et Simon, brelan perdant à Miami

Monfils, Mannarino et Simon, brelan perdant à Miami

Publié le , modifié le

Déjà dominé à la régulière par Tomas Berdych en huitièmes de finale du Masters 1000 de Miami, Gaël Monfils a dû se résoudre à l'abandon après une chute dans le second set qui l'a visiblement touché à la hanche droite (6-3, 3-2, Ab). Adrian Mannarino, malgré une bonne résistance, a quant à lui cédé face au jeune Autrichien Dominic Thiem (7-6, 4-6, 7-5). Gilles Simon, opposé à David Ferrer, avait l'occasion de redorer le blason tricolore mais il s'est écroulé après avoir perdu le premier set au tie-break (7-6, 6-0).

Incorrigible Gaël Monfils. Le Français a beau déjà s'être blessé à plusieurs reprises sur des glissades incontrôlées par le passé, il ne peut pas s'empêcher de recommencer. C'est aussi ce qui fait son charme et ce qui plaît au public mais là, en l'occurrence, ça a surtout plu à Tomas Berdych. Le Tchèque, qui menait déjà 4-1 dans ses confrontations avec le Tricolore, n'a pas eu à puiser dans ses réserves pour ajouter un 5e succès face à un adversaire dont le jeu s'adapte parfaitement au sien. 

Monfils était mené 6-3, 3-2 par le Tchèque quand il a décidé  de mettre un terme à la rencontre. Il s'était blessé lors du jeu précédent en tombant lourdement sur sa hanche  après une glissade mal maîtrisée alors qu'il tentait de renvoyer une attaque de  coup droit du N.9 mondial. La rencontre a été interrompue pour que le N.19 mondial reçoive des soins. Il avait repris la partie mais perdu le jeu sans marquer le moindre point. Après quelques instants de réflexion, durant le changement de côté, "la  Monf" a fait signe à l'arbitre de la rencontre qu'il abandonnait. Monfils, 28 ans, faisait à Miami son retour après trois semaines de pause  en raison d'un genou douloureux. Berdych affrontera en quart de finale Juan Monaco qui s'est quant à lui défait du tombeur la veille de Rafael Nadal, Fernando Verdasco (6-3, 6-3).

Mannarino est passé tout près, Murray dans le "club des 500"

Adrian Mannarino s'est battu comme un lion mais, après 2h12 d'un combat intense, il a fini par rendre les armes face à Dominic Thiem. Plus agressif que le Français dans les moments cruciaux, le jeune Autrichien (21 ans) a confirmé qu'il avait un potentiel énorme. Mais aussi une irrégularité dont Mannarino a bien su profiter dans le second set avant de faire la course en tête dans la troisième manche. Hélas pour lui, le 32e joueur mondial a semblé piocher physiquement au moment de conclure. Thiem, au revers aussi pur que son coup droit est tarabiscoté, n'en demandait pas tant. Avec 35 points gagnants contre 18 au Français, l'Autrichien méritait de forcer la décision. Il affrontera en quart de finale Andy Murray, vainqueur difficile de Kevin Anderson (6-4, 3-6, 6-3). A cette occasion l'Ecossais est devenu le 46e joueur de l'histoire à avoir remporté 500 matches sur le circuit ATP. Il est le neuvième joueur en activité à atteindre ce chiffre symbolique, un  club très fermé dominé par Roger Federer avec 1.012 succès.

Gilles Simon a, l'espace d'une manche, longtemps donné l'impression qu'il pourrait laver l'honneur français. Rendant coup pour coup à David Ferrer, le Niçois a juste manqué de réalisme pour confirmer trois breaks. A chaque fois, l'Espagnol a recollé au score avant de se détacher lors du jeu décisif. Dès lors, le n°7 mondial a déroulé face à un Simon devenu subitement inconsistant et balayé 6-0 en 27 minutes dans le 2e set. Maigre consolation pour le vaincu, il va devenir N.1 français à l'issue de cette semaine floridienne à  la place de Jo-Wilfried Tsonga. "J'ai eu des occasions pour finir le premier set, car j'ai fait trois fois le break, j'ai été suffisamment devant lui pour faire mieux que cela. J'ai  bien mieux démarré que lui, il est revenu et quand il a gagné le premier set,  il a commencé à mieux jouer que moi et c'est devenu très dur", a regretté Simon. "J'avais une tactique, je l'ai perdue petit à petit, et à la fin, je  n'avais plus rien à produire sur le terrain", a-t-il conclu.

Les résultats :            
    David Ferrer (ESP/N.6) bat Gilles Simon (FRA/N.12) 7-6 (7/5), 6-0
    Dominic Thiem (AUT) bat Adrian Mannarino (FRA/N.28) 7-6 (7/5), 4-6, 7-5
    Andy Murray (GBR/N.3) bat Kevin Anderson (RSA/N.15) 6-4, 3-6, 6-3
    Tomas Berdych (CZE/N.8) bat Gaël Monfils (FRA/N.17) 6-3, 3-2 et abandon  (blessure à la hanche)
    Juan Mónaco (ARG) bat Fernando Verdasco (ESP/N.29) 6-3, 6-3

Julien Lamotte

Masters 1000