Monfils héroïque contre Federer, Simon impuissant

Monfils héroïque contre Federer, Simon impuissant

Publié le , modifié le

Cinq mois après sa victoire en finale de la Coupe Davis, Gaël Monfils a réédité son exploit en dominant de nouveau Roger Federer (N.2) 6-4, 7-6 (7/5). En 1h45, le Français s'est montré extrêmement solide pour se défaire du Suisse qui a commis 38 fautes directes. Finaliste en 2014 sur ce tournoi qu'il n'a jamais remporté, l'ancien N.1 mondial termine encore une fois l'aventure sur le Rocher précocément. Gaël Monfils, qui ne devait pas jouer ici, se retrouve donc en quarts de finale où il affrontera le Bulgare Grigor Dimitrov (N.9), tombeur de l'autre Suisse Stan Wawrinka. Gilles Simon s'est bien battu mais, une nouvelle fois, il a dû s'incliner contre David Ferrer (6-2, 6-7, 6-1).

Les deux finalistes de la saison passée sont éliminés. Le cap des 8e de finale a été fatal à Stan Wawrinka et Roger Federer, qui avaient créé la première finale 100% suisse dans un Masters 1000 en 2014. S'il n'y a pas eu de match pour Wawrinka contre Dimitrov, la lutte a été intense, belle entre Federer et Monfils. Et comme en finale de la Coupe Davis, à Lille, en novembre dernier, le Français a pris le meilleur sur le Suisse. Mais voici cinq mois, l'ancien N.1 mondial se battait avec des douleurs au dos, et s'était aligné sans savoir s'il pourrait jouer sans souffrir. Là, ce 8e de finale sur le Rocher n'avait plus rien à voir. "Fed" était en forme, en grande forme même. Mais il est tombé sur un adversaire du même niveau physique. Initialement, le Français ne devait pas participer à ce tournoi. Blessé à la hanche, il avait observé une pause de 15 jours avant de demander une invitation pour tenter sa chance. Bien lui en a pris.

Une première demie en Masters 1000 depuis Bercy 2010 ?

C'est le premier match-référence de la saison 2015 pour Gaël Monfils. Et quel match ! Face à Roger Federer, il a réalisé un match-plein. "On a fait un bon match tous les deux, je suis content de m’en être sorti. Il a changé sa façon de jouer, mais j'ai réussi à m'adapter", se réjouissait-il à la sortie du terrain. Certes, il y a eu quelques coups fantasques, comme ce saut pour smasher une balle pas vraiment haute et qu'il met finalement dans le couloir à (4-4) dans le deuxième set. Mais le Français a été d'une énorme solidité, physiquement au point, variant beaucoup ses coups et affichant une grosse puissance. "Je dois beaucoup à Gaëtan qui fait ma préparation physique. Physiquement, je me sens pas mal." Après avoir remporté la première manche (6-4), le protégé de Jan De Witt a ensuite fait la course derrière, se trouvant donc en permanence sous la pression de son adversaire. Mais il a tenu le choc, et a même forcé plusieurs fois l'Helvète à serrer le jeu pour conserver son service. Au total, Monfils s'est procuré 8 balles de break, pour en transformer deux. Le Suisse n'en a eu que trois à se mettre sous la dent, pour en valider une.

Preuve de la solidité du 18e mondial: le jeu décisif du deuxième set. Il se trouvait mené 5-3, mais a su faire son retard pour finir sur la première balle de match, au bout de 1h44 de jeu. Pour la première fois de sa carrière, le voilà donc en quarts de finale à Monte-Carlo, un tournoi qui ne lui réussissait pas jusque-là. Il y a 7 ans, il avait atteint les 8e de finale, mais Roger Federer lui avait barré la route. Cette fois, les rôles ont été inversés. C'est la quatrième fois que le Français domine le Suisse en 12 matches. Et depuis 2010, Monfils mène même 4-3. Pour s'offrir une première demi-finale en Masters 1000 (et la 4e de sa carrière) depuis Bercy-2010 (il avait atteint la finale), il devra passer le Bulgare Grigor Dimitrov, qu'il a battu à deux reprises en trois duels.

Simon sans solution

Pour la 8e fois en 10 confrontations face à David Ferrer, Gilles Simon a perdu. Le Français manque trop d'armes pour se défaire de l'Espagnol au jeu similaire au sien, quoi que légèrement plus agressif. Pourtant, le Niçois, comme toujours, s'est accroché. Courageux, il a même réalisé un tie-break somptueux pour égaliser à une manche partout mais les batteries étaient vides au moment d'attaquer le dernier set. Face à un Ferrer à l'impressionnante régularité, Simon a perdu le fil de son jeu et laisse son vainqueur se diriger vers Rafael Nadal pour une confrontation 100% espagnol en quart de finale. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Masters 1000