Gaël Monfils
Gaël Monfils | Mike Ehrmann / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Monfils domine Granollers et prend le dernier ticket à Monte-Carlo

Publié le , modifié le

Gaël Monfils s'est qualifié samedi pour les demi-finales du Masters 1000 de Monte-Carlo en venant à bout de l'Espagnol Marcel Granollers 6-2, 6-4. Alternant le bon et le moins bon, Monfils, tête de série N.13, n'a jamais vraiment été inquiété par Granollers qui n'avait pas les armes pour l'inquiéter, et a commis beaucoup trop de fautes pour cela. En demi-finale, Monfils retrouvera Jo-Wilfried Tsonga.

Le Français a surtout très bien débuté la partie, en mettant la pression sur Granollers, "lucky loser" qui n'avait dû d'être repêché après les qualifications que grâce au forfait de David Ferrer. Pour l'Espagnol, qui avait sorti David Goffin la veille en s'appuyant notamment sur son service, cette seule arme n'a cette fois pas suffi. Il n'a pas tenu la distance face à un Monfils qui a expédié un premier set à sens unique, dans lequel il a rapidement breaké, avant de dérouler en variant ses coups.

Le début du deuxième set a été beaucoup plus compliqué pour Gaël Monfils, victime d'une sérieuse baisse de régime. On l'apprendra par la suite, il a souffert d'hypoglycémie. Il a manqué de jambes et de répondant, laissant Granollers, joueur honnête qui maîtrise bien malgré tout, comme tout Espagnol, les subtilités de la terre battue, prendre confiance et enchaîner pour mener 3-0. Puis Monfils, qui semblait atteint physiquement après seulement une heure sur le court, a malgré tout trouvé des ressources pour revenir dans la partie, d'abord en refaisant son retard puis en imposant sa puissance et ses coups droits gagnants pour faire exploser Granollers, qui a complètement déjoué dans les deux derniers jeux.  

Pour la deuxième année consécutive, Gaël Monfils est en demi-finale à Monte-Carlo, dans un tournoi où il n'a encore pas concédé un seul set. Il devra toutefois récupérer pour bien aborder son rendez-vous avec Jo-Wilfried Tsonga, qui va sans doute insister sur le défi physique. Cette rencontre s'annonce très ouverte entre deux hommes qui se connaissent. Elle donne en outre la garantie de voir un joueur Français dimanche en finale, pour la première fois depuis seize ans.  

Christian Grégoire