Julien Benneteau
Julien Benneteau | AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

Miami: Tsonga et Benneteau passent

Publié le , modifié le

Après Richard Gasquet, tête de série N.9, vainqueur en deux manches (7-6, 6-4) du Colombien Gonzalez, deux autres Français se sont qualifiés un peu plus tard pour le 3e tour de MAsters 1000 de Miami. Douze jours après son élimination à Indian Wells, Jo-Wilfried Tsonga s'est rassuré, alors que Julien Benneteau, sur sa lancée d'une tournée américaine jusqu'ici réussie, est venu à bout d'Ernests Gulbis.

Jo retrouve le sourire

Tsonga a facilement battu un autre Français Adrian Mannarino en un peu moins d'une heure de jeu sur le score de 6-2, 6-4. "Il n'y a pas eu vraiment de confrontation, car il n'est pas rentré dans le match. J'ai bien servi, j'ai été agressif sur les premières et les secondes,  j'ai bien varié", a souligné le 11e joueur mondial."Ce n'est jamais évident de jouer contre un Français, mais il faut passer  par là", a poursuivi le Manceau qui restait sur une élimination au 2e tour par  un autre Français, Julien Benneteau, à Indian Wells. "Cette victoire me donne un peu d'air. Il faut un moment commencer à  gagner, c'est un peu le but du jeu". Le début d'année de Tsonga n'est en effet pas à la hauteur de ses attentes:  il a disputé une finale à Marseille, mais s'est arrêté en 8e de finale de  l'Open d'Australie, avant son élimination à Indian Wells et son exclusion du  top 10 mondial pour la première fois depuis septembre 2011.

Au prochain tour, Tsonga affrontera Marcos Baghdatis, 143e au  classement ATP, qu'il a toujours battu en quatre confrontations. Mais attention, le Chypriote joue sans pression comme il l'a démontré dans son match du deuxième tour remporté (3-6, 7-6, 7-6) face à l'Allemand Philip Kohlschrieber (N.24)

Benneteau retourne la situation

Julien Benneteau lui aussi joue sans pression même s'il a failli passer à la trappe d'entrée face au Letton Ernests Gulbis, tête de série N.21.  Mais le Français, fort de la confiance emmagasinée à Indian Wells où il  avait atteint les quarts de finale, s'est sorti d'un sacré piège. "Dos au mur, j'ai réussi à trouver les ressources mentales pour revenir. C'est bien, mais il vaudrait mieux éviter d'en venir là", a reconnu le 52e  joueur mondial.
Après avoir remporté le premier set 6-4, Benneteau laissait le deuxième sur le même score à son adversaire sur une double faute. Benneteau débutait le 3e set de la pire des façons en perdant son service  mais à 5-3, Gulbis qui avait déjà montré quelques signes de nervosité, ratait une occasion de conclure.
 A 5-4, le Letton se procurait une balle de match, mais il laissait  Benneteau revenir dans la rencontre et remporter le match après 2 h 21 minutes  de jeu.
"Je suis dans l'élan d'Indian Wells, cela m'aide forcément, mais Gulbis  aussi était en quart la semaine dernière. Cela se joue sur des détails dans le  3e" set, a expliqué Benneteau.
   
Son prochain adversaire est l'Espagnol Tommy Robredo, vainqueur de  l'Autrichien Dominic Thiem 6-4, 7-6 (10/8). Le 17e joueur mondial a remporté  quatre de ses six précédents duels contre le Français, dont le dernier à l'Open  d'Australie 2014.

Christian Grégoire