L'Espagnol Rafael Nadal pensif
L'Espagnol Rafael Nadal pensif. | AFP - YANN COATSALIOU

Madrid : Rafael Nadal diminué par un virus

Publié le , modifié le

Favori du Masters 1000 de Madrid, Rafael Nadal a annoncé mardi à la presse être touché par un virus gastrique qui le diminue sérieusement. Le numéro deux mondial se refuse à un forfait mais se montre peu optimiste quant à ses chances de pouvoir défendre son jeu à 100% pour ses débuts dans la capitale espagnole.

« Je ne vais pas vous mentir, je n’ai pas de très bonnes sensations. » Rafael Nadal espérait une meilleure entrée en matière à Madrid. L’Espagnol a expliqué ce mardi en conférence de presse qu’il ne se sentait pas au mieux, diminué par un virus gastrique. Eliminé il y a deux semaines à Barcelone par Dominic Thiem alors qu’il annonçait se sentir de mieux en mieux sur sa terre battue chérie, le Majorquin voit son corps le ralentir depuis dimanche. "Je suis venu faire la photo avec David (NDLR : Ferrer, pour le dernier tournoi de la carrière de l’Espagnol) et je suis retourné dans ma chambre d’hôtel" a-t-il précisé.

Nadal a pu s’entraîner "une heure et demie" ce mardi mais espère que son estomac le laissera tranquille pour son entrée en lice mercredi. "Au moins, j’ai pu m’entraîner un peu. J’espère que je continuerais à me sentir mieux demain. Mon corps est plus faible et c’est un plus grand risque de blessure. Mais c’est un événement important pour moi", a ajouté l’octuple vainqueur de Roland-Garros.

"Je sais tout ce qui m'est arrivé au niveau physique ces 18 derniers mois, il y a des choses que vous savez, d'autres non, a-t-il souligné. Barcelone a marqué un pas en avant pour moi, je suis sur un chemin positif, mes sensations générales, au niveau de l'énergie, de la confiance dans mon corps et dans mon jeu, sont bien meilleures qu'il y a deux semaines avant Monte-Carlo", rassure Rafa. 

Auger-Aliassime affrontera Nadal mercredi

L’homme de Manacor affrontera le jeune Felix Auger-Aliassime au 2e tour, une des plus belles promesses du circuit qui montre encore quelques difficultés sur terre battue. "Il sera un rival difficile, se méfie Nadal. A Madrid, les niveaux sont toujours un peu lissés. C’est le physique qui doit répondre." Difficile ainsi d’imaginer l’Espagnol être en pleine possession de ses moyens mercredi, une frustration de plus alors que ses débuts sur ocre cette saison ne s’est pas montré aussi prolifique en trophées qu’à l’accoutumé.

L’intéressé, lui, y voit une des rares bonnes nouvelles du moment. "J’aurais aimé arriver ici avec quatre titres. Mais je n’ai pas plus de pression. Je sais tout ce qui m’est arrivé ces 18 derniers mois sur le plan physique. Barcelone était une avancée positive, et je me sens mieux, malgré mon virus, qu’avant Monte-Carlo." Reste à savoir s’il pourra réellement le prouver mercredi.

à voir aussi Masters 1000 Madrid : Après trois ans d'absence, que vaut Federer sur terre? Masters 1000 Madrid : Après trois ans d'absence, que vaut Federer sur terre?